Le blog de Genma
Vous êtes ici : Accueil » Blog » Réflexions cyberpunk

Réflexions cyberpunk

D 25 mai 2016     H 09:00     A Genma     C 6 messages   Logo Tipee

Je me pose de plus en plus la question de la rédaction d’un testament numérique et ce pour plusieurs raisons. En effet, je pense régulièrement au devenir de ce blog et de mon identité numérique. S’il m’arrive quelque chose, il faut que quelqu’un puisse informer les personnes qui s’inquièteront de ne pas voir de publication sur le blog ou autre (car oui il y en a :-)

J’ai une vie numérique assez active que je passe beaucoup de temps en semaine devant un ordinateur, je pense aux sauvegardes que je fais de façon régulière, j’essaie d’appliquer au mieux la règle des 3-2-1. Peu de chance que je perde quelque chose de stocker numériquement. Et un bon moyen de tester mes sauvegardes et le crash récemment d’un disque dur un peu ancien...

La gestion des sauvegardes font partie de ma gestion de l’informatique familiale et il n’y a que moi qui sait ce que je fais et comment je le fais. Pour ce qui est du blog, la rédaction de ce blog disparaitra avec moi, mais je pense qu’il faut que quelqu’un dispose des mots de passes et des instructions permettant de communiquer ma disparition (D’où le testament numérique).

Pour que ce soit un peu moins glauque qu’un testament, j’ai commencé par entreprendre la rédaction d’un Wiki. Cela me permet de mieux m’organiser, de définir des procédures et de noter et tracer tout ce que je fais peu à peu dans le cadre de mon autohébergement, de documenter mes processus de sauvegarde et restauration... Ca occupe déjà bien. Et dans ce wiki une section est dédiée à la gestion de mes mots de passe. Viendra ensuite la procédure sur quoi faire avec mes machines, mes données personnelles etc. Car donner les PC, disques durs etc. à des associations pour qu’ils continuent d’être utilisés. c’est bien. Qu’ils soient nettoyés de toutes données personnelles ou familiales, ce serait mieux. En ça, le wiki rejoint la notion de testament numérique d’une certaine façon.

J’ai vu il y a quelques semaines une conférence sur le transhumanisme dans le cadre d’une session de Rattrapage Geek par l’association The Geek Side. La conférence était un peu longue pour que puisse résumer ça ici, mais le thème, la discussion débat m’a parlé. Le nombre de fois où j’aimerai avoir un clone de moi pour pouvoir avoir le temps de faire tout ce que j’ai envie de faire...

Les adeptes et connaisseurs du cyberpunk connaitront le terme de meatspace (espace de chaire, en opposition à cyberspace), un peu comme parle de « vraie vie » et « d’Internet », en opposition. Pour moi, je parle de « vie numérique » et « non numérique » car ce que je fais numériquement est tout autant ma vraie vie que ce que je ne fais pas via ou sur un ordinateur connecté à Internet. Mais le meatspace, mon corps, impose des restrictions et des besoins dont mon esprit se passerait bien. Nécessité de dormir et manger, les besoins primaires de la pyramide de Maslow... Il y a le côté sentimental et tout ce qui est lié à l’hormonal (relations charnelles etc.) aussi (mais ça j’arrive à gérer, même si c’est compliqué). Mais pour moi, mon corps est une interface entre mon esprit qui se plait dans le monde numérique, et notre monde, qui est un monde analogique, qui je l’avoue me plait beaucoup moins...

Mon interface analogique vieillit et se terminera un jour, alors j’anticipe… D’où mon wiki et par extension mon testament numérique.

Plus j’y pense, et plus je me dis que cette volonté de tracer, de documenter numériquement ce que je fais, de classer ma vie (vu que je fais du lifehacking avec des todo listes numériques, je m’organise avec un agenda en ligne pour avoir des journées remplies, où je sais ce que je fais et me permettre d’avancer mes différents projets), c’est quelque part une volonté de reprendre le contrôle sur ce corps qui est limité. Mon esprit va vite, va loin, a des limites qui sont imposées par le côté analogique de mon corps, là où le numérique m’offre des perspectives quasi infini...

J’ai plaisir à passer du temps à discuter et interagir avec des Humains que je connais dans le monde non numérique, que je rencontre parfois ou que je ne verrai jamais, mais avec lesquelles je créée des liens très fort, semblable à des amitiés qui durent quelques temps ou très longtemps... Nous partageons des affinités, des passions, des idées, des divergences, des projets... Je parle d’Humain car qu’importe l’âge, l’origine, le genre de la personne, ses handicaps éventuels. Nous pouvons communiquer et interagir numériquement et c’est là quelque chose de formidable. Nous nous enrichissons l’un l’autre aux travers de nos échanges numérique et je trouve ça génial. Quelque fois les échanges deviennent analogiques, avec un partage d’un bon repas, d’une bonne bière ou d’un après-midi à sa balader. Parfois ce sont mêmes des fluides corporels qui peuvent s’échanger. Mais ces échanges analogiques sont complémentaire de mes échanges numériques.

Toi qui lit ce billet de blog, tu échanges avec moi de façon numérique. Et si tu laisses un commentaire à ces divagations cyberpunk, tu poursuivras cet échange débuter en lisant cet article :-)

6 Messages

  • Penser que le corps et la pensée analogiques sont des freins qu’il faut dépasser est pour moi très dangereux.
    L’arrogance de certains codeurs ou technicien me paraît bien peu fondée lorsqu’ils sont totalement incapables de connaître les besoins de leur corps et de maîtriser leurs émotions.
    Le numérique s’ajoute mais ne remplace pas.


  • J’écris un commentaire. Voilà.
    ...
    Ça, c’est le pourquoi d’habitude je me contente de lire les articles (je ne comprends pas tout d’ailleurs !). En lisant les articles, je laisse une trace je suppose. Maintenant, j’ai écrit un commentaire.
    Est-ce que j’existe plus maintenant qu’avant ?
     ;)


  • Intéressant ce parallèle meatspace/cyberspace... Et en tant que fan de cyberpunk ça me parle bien.
    Mais surtout, ça fait quelques temps que je me pose le même genre de questions sur un « testament numérique » (merci pour le terme auquel je n’avais pas pensé d’ailleurs !)
    Trouver le juste équilibre entre vie privé et pérénité, oubli (effacement) et transmission...
    Cette idée de wiki est intéressante, je vais me pencher dessus.
    Merci !


  • Passons rapidement sur le transhumanisme, sujet très à la mode dans la silicon valley, mais qui recèle des dangers qui reviennent cycliquement chez les grands de ce monde https://cheziceman.wordpress.com/2014/08/29/science-de-leugenisme-au-transhumanisme/

    Qui dit wiki, dit trace. Alors effectivement, tu peux laisser tout ce qu’il faut pour expliquer comment effacer réellement des périphériques (qui ont une chance de mourrir naturellement aussi, cf CD, composants de clés USB...). La difficulté reste toujours au niveau du « coffre fort » de ces mots de passe, de trouver un moyen de laisser un accès à une personne ou deux (imagine elle meurt avec toi...), sans que cela ne devienne une passoire, si une personne récupère cette clé. C’est un truc du genre « a n’ouvrir que le jour où je disparais », ou alors faudrait-il avoir un système de pointage régulier du propriétaire et lorsqu’il n’y a plus de réponse, ça envoie ça à la bonne personne. Un « homme mort » comme on dit dans mon métier, ou comme il y a sur les trains, mais en numérique.


  • >La difficulté reste toujours au niveau du « coffre fort » de ces mots de passe, de trouver un moyen de laisser un accès à une personne ou deux (imagine elle meurt avec toi...), sans que cela ne devienne une passoire,

    Pour ça y a le « Partage de clé secrète de Shamir » https://fr.wikipedia.org/wiki/Partage_de_cl%C3%A9_secr%C3%A8te_de_Shamir

    Il faudra que j’en parle dans un billet :)


  • Personnellement si tu ne publies plus rien sur Diaspora*, Framasoft ou bien ici, je passerais au blog de quelqu’un d’autre, ce n’est pas ce qui manque sur le Web. Je ne sais pas si tu te rends bien compte de l’aspect obscène de partager sans cesse tout et n’importe quoi, comme ton coming out numérique - dont perso je me fous royalement. Pourquoi penses-tu que des gens que tu ne connais pas vraiment veuillent savoir si tu es encore de ce monde ?