Le blog de Genma
Vous êtes ici : Accueil » Blog » Redéfinir mes priorités

Redéfinir mes priorités

D 29 août 2016     H 09:00     A Genma     C 3 messages   Flattr cet article Logo Tipee

TAGS : Les réflexions du Genma Lifehacking

Au début de mes vacances d’été, j’avais écrit un article Lifehacking et vacances. Le présent article est rédigé à la fin de ces trois semaines, pour faire une sorte de bilan.

Lifehacking et vacances

J’ai passé trois semaines de vacances à suivre ce que j’avais évoqué dans mon article. Chaque jour, j’ai complété mon fichier de suivi de tout ce que j’ai fait. Le regarder me permet de voir ô combien j’ai bien bien rempli mes journées (et en tirer une certaine satisfaction personnelle). J’ai réussi à me tenir à une tâche à la fois, à ne pas me disperser. C’est d’autant et beaucoup plus facile quand on est seul chez soi, qu’on a un espace dédié (j’ai un bureau avec mon ordinateur, mes deux écrans et de quoi poser mes affaires). Chaque jour, j’avais une sorte de todo-liste avec quelques petites choses à faire dans la journée (des tâches quotidiennes comme lancer la lessive ou étendre le ligne, ranger tel dossier de papier administratif) que je calais entre les choses que j’avais prévue de faire. Chaque jour, j’ai pris ma todo-liste, regarder les thèmes et selon les envies, je me suis mis à faire mes tâches que j’avais prévu, que je n’avais pas eu le temps de faire avant. Que ce soit lire tel article que je n’ai pas eu le temps de lire, regarder tel ou telle technologie, avancer sur tel ou tel projet personnel...

J’ai passé entre une demi-heure à plusieurs heures par jour à suivre différents tutoriaux, à prendre de notes, à synthétiser tout ça au sein de mon wiki personnel. Mais surtout, je ne me suis pas éparpillé. Car j’avais commencé bien avant les vacances à redéfinir mes priorités.

Redéfinir mes priorités

Les lecteurs de ce blog le savent bien, je suis essentiellement autodidacte en informatique (à part une année d’étude il y a plus de 10 ans pour apprendre à apprendre l’informatique). Je travaille dans le domaine au sein d’une grande entreprise, une SSII, sur des missions qui ne correspondent pas à ce que je souhaite faire (j’ai fait du développement J2EE, .NET et maintenant de la TMA). Et à côté, cela fait plus de 12 ans que j’utilise Linux, m’intéresse à l’open-source et aux nouvelles technologies en général. Chaque jour je consulte mes fils RSS, je lis beaucoup de choses. Et je m’aperçois qu’au final, je connais un peu de tout, mais que je ne suis spécialisé en rien. Et c’est un handicap. Quand je postule pour un emploi qui correspondrait à mes attentes et envie, comme je ne suis pas spécialisé, pas assez pointu, je ne corresponds pas, je ne parviens pas à convaincre...

Après une période de réflexion sur moi-même et le pourquoi de ces échecs, je suis venu à la conclusion qu’apprendre pour le plaisir d’apprendre, pourquoi pas. Mais c’est quelque part une perte de temps, si je ne peux pas mettre en œuvre de façon concrète cet apprentissage, si je ne peux pas en tirer bénéfice pour améliorer ma situation professionnelle... Il était donc nécessaire que je fasse le point sur ce qui m’intéresse, sur ce que je connais déjà, sur ce que j’ai envie d’apprendre, sur ce que je sais faire. Et même si ce travail n’est pas terminé, il a bien progressé.

Réorientation, abandon ou maintien de certains projets personnels

Firefox OS - B2G Comme vous en vous doutez, vu mes billet sur Android, je suis passé du côté obscur. J’ai un Android Vanilla, j’ai verrouillé / bloqué tout ce qu’il était possible de bloquer en terme de permission (assez facile sous Android 6), j’ai un compte Google dédié dessus (qui ne me sert qu’à ça). Mon téléphone me sert de téléphone, un peu pour la 3G/4G,
99% des applications sont issues du logiciel libre via FDroid (Celles qui restent ce sont CozyCloud, la RATP). Connaître les bases du monde Android pourra m’être utile professionnellement si je suis amené à travailler sur une mission en lien. Pour l’instant, je ne suis pas lancer dans le développement d’applications mobiles. Ni le temps, ni l’envie. Je le ferai, comme je le disais, si j’en ai la nécessité.

Pour en revenir à Firefox OS devenu B2G, je suis de loin l’avancée de B2G. Mais je ne me suis pas, ne suis plus impliqué. Avec le recul, le passage à un OS plus élaboré, le tout web me semble encore une bonne idée. Mais je n’ai ni les compétences, ni le temps de les acquérir (ni la volonté) pour faire des applications webs qui seraient utile à B2G, encore moins le niveau pour porter ou faire évoluer le système. Le temps que j’ai consacré à Firefox OS à faire de l’evangelism et du support, c’est sans regret car j’y croyais, j’ai fait ce que j’avais envie de faire à ce moment là. Mais maintenant, je suis passé à autre chose, les journées ne font que 24h...J’aimerai y croire, j’aimerai que ça marche. Mais je suis dans le monde du logiciel libre depuis avant qu’Ubuntu n’existe, le Linux sur les desktop, je n’y crois pas/plus. Trop de forks, de diversité etc. J’aime le libre et l’open-source, j’aime la technique. Mais je ne crois pas à un OS libre pour smartphone. C’est trop tard. Il manque la puissance commerciale et tout un tas d’autres choses (réticence aux changements, manque de volonté des personnes de comprendre comment ça marche...)

Yunohost L’autohébergement de mon cloud personnel m’a permis d’aller plus loin, d’avoir quelque chose de plus concret que d’installer Debian en mode serveur dans des machines Virtualbox. Si ma sauvegarde ne marche pas, je perds des données qui me sont importantes. Si mon serveur n’est pas accessible depuis l’extérieur, je dois attendre le soir pour avoir accès à mes données... Il faudra que je prenne le temps de participer un peu plus au forum et de reprendre du temps pour compléter le wiki, en français et en anglais. En tout cas, les compétences acquises avec ce projet me sont utiles, pour ce projet, mais pas que, je l’espère, comme je vais l’évoquer un peu plus loin dans la suite de ce billet.

Niveau associatif Tous les 6 mois, il y a une Ubuntu Party à la Cité des Sciences sur Paris. Je continuerai d’y être présent, je bloque mes week-end. Ce que je ferai sur place dépendra de l’envie du moment (probablement tenir un stand pour Framasoft). A côté de ça, toujours en lien avec le monde du logiciel libre, quand je le peux, je continuerai à aller au 1er samedi du mois, toujours sur Paris à la Cité des Sciences, pour passer mon après-midi à installer du Ubuntu, dépanner, aider au sein de cette install-party.

Framasoft Je reste membre de Framasoft. Là encore, je participe selon mes envies et mon temps. Je vois beaucoup de choses à faire sur les mailing-liste interne, beaucoup de beaux projets. Mais je ne suis que bénévole, je ne sais pas comment je pourrais valoriser le temps investi dans Framasoft professionnellement. Donc je continuerai de faire ce que je fais, de temps en temps, du Framasoft & Degooglisation Evangelism. Ce sera le cas un certain nombre de fois en octobre dans le cadre du Festival Numok, j’en reparlerai dans un billet dédié.

Les Cafés vie privée Idem pour les Cafés vie privée. Si la date choisie par la non-organisation correspond à un moment où je suis libre et disponible, j’irai aider volontiers. Ce sont toujours des supers moments.

Ce blog Ce blog continue. Comme il continue depuis plus de 12 ans. Il continuer d’évoluer en fonction de moi, de mes centres d’intérêts, de mes envies, de ma progression personnelle. Je pense que les billets vont continuer d’alterner entre "Réflexion personnelles", "Billet de Blog sur ce que j’aime", "Billets de Vulgarisation et diffusion de connaissances" et "Billets techniques".

Je limite donc mes projets personnels à mon auto-hébergement et à ma montée en compétence dans le domaine, mon blog pour le plaisir d’écrire, de transmettre des connaissances ou faire part de mes réflexions personnelles.

Faire des choix

Je disais un peu plus haut qu’à trop me disperser, en fait je ne sais rien. J’ai enfin compris (je l’espère) que je ne peux pas apprendre toutes les technologies à la mode, que je ne peux pas être à suivre tous les projets. Au fur et à mesure du temps, je me suis abonné à différentes mailing-liste comme celle du développement de Tor, de Tails, de Firefox OS... Lifehacking oblige, mes mails arrivent et sont classés automatiquement et de temps en temps, je lis. Mais souvent ça se finit, en marquer comme lu ou poubelle car je n’ai pas pris ou eu le temps de lire. Donc autant me désabonner. Je ne peux pas m’investir dans ces projets, malheureusement.

Idem pour la sécurité informatique. J’aime bien la sécurité, mais je suis plus hygiène numérique que réelle sécurité. Je ne suis pas fort en math (et je n’aime pas ça), quand je vois les défis de la Nuit du Hack, les analyses des failles de sécurité, le pentesting avancé, je suis dépassé par le niveau de connaissances nécessaire. C’est intéressant, riche mais complexe. Je suis plus pour faire confiance, mettre à jour mon système, mettre en place la sécurité (configurer son serveur web pour qu’il ne réponde qu’en HTTPS avec une configuration correcte).

L’Informatique c’est très vaste et autant de métier différents. Il y a de tout, je connais un peu de tout. Or chaque domaine nécessite de se spécialiser. Alors niveau technologie, j’ai essayé de définir et de mieux cerner ce que je voulais faire, pour progresser et monter en compétence et enfin pouvoir progresser professionnellement. Je sais que par exemple Javascript ne me plaît pas, il y a beaucoup de choses à apprendre (Node.JS). Je serai plus Backend que FrontEnd, pour utiliser des termes techniques. Je ne suis pas bon en graphisme et dessin, design. Je n’aime pas le C et le bas niveau (j’en ai fait un peu dans mes études). J’aime bien les notions de réseau, d’administration système, faire joujou avec la virtualisation et comprendre comment marche le système. J’aime bien faire un peu de développement sous forme de scripts plus ou moins élaboré....

Tout ça m’a amené à...

Mon choix

J’ai donc choisi de me consacrer à Python et à l’administration système. L’administration système c’est déjà assez vaste et diversifié comme en parle l’ami SebOS666 dans son billet Un administrateur système c’est quoi au final ?.

Pourquoi Python ? Parce qu’il me permet d’aller plus loin dans les scripts pour automatiser certaines choses, il y a beaucoup de ressources, c’est un langage qui me plaît. Il permet de faire des applications Web, desktop, plein de choses. Et un bon administrateur système, de mon point de vue, doit connaître le shell mais aussi un langage plus haut niveau. Je connais un peu le .NET (C Sharp), le Java (J2EE) mais ce n’est pas ce que j’ai envie de faire, ça ne colle avec mes projets personnels.

Monter en compétence en Python et en administration système, je le fais en me basant sur Yunohost, en déviant peu à peu vers du fait main. Je regarde comment c’est fait, ce qui est fait et les fichiers générés par l’automatisation. Et à côté, je fais moi-même mes propres expérimentations, dans des machines virtuelles, pour apprendre, comprendre et monter en compétence. Me focaliser sur ces domaines au sein desquels j’ai déjà quelques connaissances et qui sont suffisamment vastes me permet d’éviter le sentiment de frustration et d’abandon. Et rien n’est figé. Amélioré l’accès via un hidden service (par Tor) ou dit autrement, avoir son cloud personnel dans le Darknet me permet de ne pas rester trop éloigné de Tor. Avoir son cloud personnel, c’est continuer dans la phase de Degooglisation et lutte pour un droit à la vie privée et aux respects des données personnelles. Pour tout ça, j’utilise du logiciel libre, un navigateur libre (Firefox que je teste en Nightly, cf mon billet Pourquoi j’utilise Firefox nightly ?). Je n’abandonne donc pas tout, au contraire, je me concentre dans une direction plus ciblée, plus précise.

Conclusion

Est-ce que je vais réussir à monter suffisamment en compétence pour gagner en maturité, expertise et pouvoir convaincre professionnellement ? Est-ce que je vais pour pouvoir valoriser mes projets personnels professionnellement ? Je pense que le bon moment pour le savoir, ce sera la fin de cette année, moment où j’aurai un peu plus de visibilité sur mon devenir en 2017. A suivre donc...

 Les Tags - mots clefs de ce article

logo clef

 Vous aimez cet article? Soutenez le blog et partagez-le ;-)

Logo Tipee Flattr icon  Facebook icon  Twitter icon  Diapora icon   Licence Creative Commons

3 Messages

  • Salut Genma,

    C’est vrai que quand on est intéressé par tout, il est difficile d’approfondir suffisamment ses connaissances et savoir vers quoi on veut vraiment se tourner.
    Merci pour ce retour personnel, c’est toujours intéressant de voir comment quelqu’un recentre ses envies, ses motivations, avec quels moyens, etc.
    A++
    Bonne continuation !


  • En comme dis plus haut difficile de se spécialisé quand on est un touche à tous.

    Personnellement, j’ai commencé le travail d’autodidacte vers 6 ans avec un TRS-80 puis un TO8D... bref j’ai toujours appris plus de choses hors de l’école.

    Au boulot, je suis dans une SS2I ou ESN (Entreprise de Service Numérique... ) depuis quelque année déjà (+-5 ans). Je suis administrateur système, enfin d’une certaine façon... je dirais que pour la 1er partie de mon job, je manipule le système pour que ceux qui y travaille y soit à l’aise...

    Je m’explique. Je travail pour des "grands comptes". A moins d’être envoyer dans un data center... on administre des machines virtuelle et pas au niveau création de VM mais au niveau système dans les VM.
    Ça peu aller de créer un user, modifier des File System à débuger des appli/chaine maison qui sont dev en shell/perl... Rien de bien sensationnel.

    La ou je suis en ce moment, je "qualifie"... (j’installe des applis maison avec des commandes et outils maison donc rien de standard) et je critique d’un point de vue technique leur travail. Du genre je leur explique pourquoi ce qu’il font ne peut pas fonctionner... Mais on ne touche pas à l’infra, on reste loin de tous ça, on utilise des "cadres" qui limites les actions des utilisateurs...

    Nous sommes très loin des technos à la mode, bien qu’en moment, il ait un virage technologique vers de l’open sources pour les outils AIX pour red hat, weblogic pour tomcat il veulent même utiliser salt stack et d’autre... mais encore une fois même s’il y a une approche DevOps qui semble poindre le bout de son nez des équipes de dev maison seront charger de faire la mise en place...

    De mon coté, je me forme a Ansible, à l’installation d’outil, au dev web (en info indus on prog sur tous des µC au PC, sauf du web [HTTP, JS, PHP, CSS, ...]) J’ai un vieux PC destiné à la benne que j’ai sauvé (un bon plan et de se fournir dans une décharge, les gens jettent leur "vieux" pc de 5 ans dont les pieces sont plus que valable...) et qui me permet de faire de l’administration maison (télémaison via shell in a box/ssh) avec docker (et docker-compose), gitlab (pour le dev), ansible (pour jouer... avec une seul machine l’intérêt est plus que limité)...

    Après je ne suis pas dans la région parisienne et ici, dans les Hauts de France, a part les SS2I, il est assez difficile de trouver chaussure à son pied. Les entreprises séculaires tournent sous AS400 avec des programmes COBOL... Et ce sont elle qui embauche des prestas a tour de bras...

    Pour preuve des avancés dans le domaine informatique et dans la pensé lié autour du domaine... un interne arrive dans le bureau pour parler à un de ses collègues... moyenne d’age 40 ans... :
    - tu savais toi qu’on avait le droit de faire du télé-travail ?
    l’autre lui répond : oui bien sur mais seulement les plus de 50 ans et limité a 2 jours par semaine... c’est pour la pénibilité du travail...


  • J’espère vraiment que tu auras la chance de concrétiser tes projets, car j’ai l’impression qu’ils te tiennent vraiment à cœur.


Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Conférences

Médiathèques vous recherchez un conférencier sur l’éducation populaire et l’hygiène numérique? Jetez un coup d’oeil à mon CV

Date des prochaines conférences?
Cliquer ici

Rechercher sur le blog

Liens

Logo Flattr Logo Gmail Logo Twitter
Logo RSS Logo Linkedin Logo GitHub
Logo Gitlab Logo Mastodon
Logo Diaspora

Soutenir ce blog?

Logo Tipee Logo Liberapay

Licence

Licence Creative Commons

Derniers articles

1.  Retour d’expérience avec Borg comme outil de sauvegarde

2.  Illang : The Wolf Brigade sur Netflix

3.  Un exemple des problématiques de design et d’interface du logiciel libre

4.  Anisong le podcast

5.  Soucis d’encodage dans les noms de fichiers

6.  L’Agent Zabbix qui ne répond plus

7.  Devenir SysAdmin d’une PME - De l’importance de l’expérience

8.  Devenir SysAdmin d’une PME - De l’importance du retex suite à un incident

9.  La série Good Doctor

10.  Nextcloud et l’application Notes


Date de mise à jour :

Le 10 décembre 2018