Le blog de Genma
Vous êtes ici : Accueil » Blog » Mon expérience de la borne d’arcade Neolegend

Mon expérience de la borne d’arcade Neolegend

D 12 avril 2017     H 09:00     A Genma     C 0 messages   Flattr cet article Logo Tipee

TAGS : Arcade Makoto

J’avais déjà parlé de mon rapport à l’arcade dans mon billet Arcade et jeux de combat, je vous renvoie donc vers ce billet en complément de celui-ci pour avoir un récit de mon évolution et rapport à l’arcade.

Dans le monde de l’émulation, il y a différentes écoles : celles et ceux qui jouent avec des émulateurs sur PC, celles et ceux qui ont une machine dédiée, comme un Raspberry pi par exemple (je vous invite d’ailleurs à écouter l’épisode hors série du podcast la Cabrouet sur le sujet Hors-Série #03 : Emulation et Hors-Série #16 : Emulation 2.0) Celles et ceux qui construisent leurs propres bornes d’arcade. Sur ce point, la borne de l’ami Makoto est une référence de conception et de qualité de finition. Il va jusqu’à se faire un OS custom (basé sur du Linux). Tout le détail est en ligne sur son blog : MaKoTo no burogu — Journal de bord…

Et pour les plus fortunés, il y a du clef en main avec les bornes NeoLegend. Dans ce billet je voudrais faire un retour sur les bornes d’arcade NeoLegend. En effet, dans l’open-space dans lequel je suis, le midi, on peut jouer sur une borne d’arcade qui est mise à disposition des collaborateurs (cf mon billet Première semaine dans ma nouvelle vie) Si vous ne connaissez pas Neolegend, je vous invite à aller faire un tour sur leur site.

Ce sont des bornes au format borne telles qu’on les trouvait dans les cafés ou les salles d’arcade à la grande époque. A l’intérieur, point de carte-mère de vraie borne, avec des connecteurs Jamma etc, c’est un PC assez costaud avec une version customisée au petit oignon d’Hyperspin. un frontend, une interface graphique pour sélectionner des émulateurs, puis enfin des jeux, qu’il faut configurer, adapater etc. Ici, tout le travail de mise en place des jeux (à base de Roms), de configuration / adaptation des fichiers associés au lancement du jeu pour que chaque émulateur soit dans une version optimum pour le jeu.... Tout ce travail a déjà été fait.

Niveau interface et interaction, tout se pilote donc depuis les manettes et des boutons en façade sur la borne (un bouton de sélection, un bouton start, un bouton pour ajouter des crédits). Personnellement je trouve que l’interface de sélection des jeux est bien, avec une petite animation (une vidéo donnant un aperçu du jeu), des logos de jeux retravaillés dans les écrans de sélection. C’est un travail bien fini et propre.

Les puristes, les bidouilleurs, celles et ceux qui préfèrent faire le travail eux-mêmes pour avoir LE système qui convient à leurs besoins, le plaisir de l’avoir fait à la main, etc. trouveront que le prix de la valeur ajoutée est vendu cher…. Certains mêmes diront que c’est du vol…. Car ce type de borne est vendu à partir de 3000 euros et les prix montent très vite dès lors que l’on entre dans une personnalisation des couleurs de la borne (choix des boutons, des stickers de décoration...). Enfin il faut savoir que ces bornes utilisent des écrans plats et non cathodiques (les puristes crieront au scandale mais quand on voit tout le mal qu’il faut actuellement pour maintenir un écran cathodique en marche), les émulateurs sont configurés pour simuler les effets d’un tube cathodique.

Alors, c’est bien ou pas ?

Comme expliqué dans mon billet Arcade et jeux de combat, je suis un joueur amateur des jeux d’arcade. J’ai pu jouer sur de vraies bornes, mais je joue essentiellement via de l’émulation. J’ai pu testé la borne avec quelques jeux que je connaissais et c’est assez plaisant. La sensation, celle d’être debout sur une borne, est sympathique et apporte une immersion différente de celle que j’ai chez moi en jouant via mes émulateurs. Le fait d’avoir pu jouer avec un stick arcade basique en USB sur mes émulateurs m’a permis de familiariser avec les commandes.

J’aime beaucoup jouer sur cette borne et j’y joue une bonne demi-heure environ chaque jour. Je ne suis pas prêt à franchir le pas d’investir dans ce matériel, je n’ai pas le temps de me lancer actuellement dans mon propre projet de construction de borne, mais je confirme mon affect pour l’objet, pour l’univers de l’arcade et les bornes NeoLegend ont le mérite d’exister et d’offrir la possibilité à des entreprises de contribuer à l’épanouissement de leurs employés.

La suite ? Ce sera pour le billet que je publie prochainement :) Teaser.

 Les Tags - mots clefs de ce article

 Vous aimez cet article? Soutenez le blog et partagez-le ;-)

Logo Tipee Flattr icon  Facebook icon  Twitter icon  Diapora icon   Licence Creative Commons

Dans la même rubrique

25 juillet – Philosophie de vie

20 juillet – Émission Blockbuster sur France Inter

18 juillet – De la différence

13 juillet – Je s’appelle root

22 juin – Quelques réflexions militantes et féministes

Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Conférences

Médiathèques vous recherchez un conférencier sur l’éducation populaire et l’hygiène numérique? Jetez un coup d’oeil à mon CV

Date des prochaines conférences?
Cliquer ici

Rechercher sur le blog

Liens

Logo Flattr Logo Gmail Logo Twitter
Logo RSS Logo Linkedin Logo GitHub
Logo Gitlab Logo Mastodon
Logo Diaspora

Soutenir ce blog?

Logo Tipee Logo Liberapay

Licence

Licence Creative Commons

Derniers articles

1.  Philosophie de vie

2.  Émission Blockbuster sur France Inter

3.  De la différence

4.  Je s’appelle root

5.  Le guide de survie Tails

6.  De l’hygiène numérique à l’autodéfense numérique

7.  Je serai aux RPLL (RMLL)

8.  SSD Crucial MX300

9.  Quelques réflexions militantes et féministes

10.  Mais je suis une femme


Date de mise à jour :

Le 25 juillet 2017