Le blog de Genma
Vous êtes ici : Accueil » Blog » Le post-confinement

Le post-confinement

D 29 mai 2020     H 09:00     A Genma     C 1 messages   Logo Tipee

Après mon billet de blog parlant de la situation en cette phase de confinement (Absence sur ce blog durant le confinement) je voudrais parler du post-confinement. Ce sera à travers le prisme de mon emploi. Je mets de côté tout l’aspect personnel (ce que cela a changé pour moi dans ma vie de tous les jours : en résumé, pas grand chose, je reste chez moi et ne sors pas plus).

Le confinement - La France en arrêt mais moi j’ai eu à travailler encore plus...

Pour me tenir informer, j’ai regardé de temps à autre les titres du journal télévisé. Les sujets étant chaque jour similaires, avec des hypothèses sur des éléments inconnus. Les messages sur l’ennui du confinement, sur quoi faire quand on ne travaille pas, qu’on est isolé (enfermé) ont très largement contrasté avec mes journées.

Les situations de crises ont l’avantage de révéler certaines choses. Du fait de la crise financière qui est en cours, la pression est mise sur toute une pyramide managériale. On nous a imposé de poser des congés, sauf si on n’est pas sur le feu à préparer la suite ou à faire des projets en urgence pour répondre aux clients qui veulent travailler en mode distance /télétravail et qui n’ont rien anticiper et veulent tout pour hier. A côté on a d’autres messages où on nous impose de poser nos congés quand même...

Et au milieu de tout cela, il y avait moi et d’autres, qui travaillent encore plus que d’habitude. Travailler plus, encore faut-il du sens... Travailler longuement pour aider les autres, comme l’a fait le personnel soignant, je peux comprendre. Mais de ce que j’ai fait, je ne tirerai probablement aucune satisfaction personnelle. Professionnelle peut-être, mais pas personnelle.

J’ai échangé le temps de transport par du temps de travail et très vite, avec des mauvaises pratiques du travail à distance, des demandes à toute heure, à tout va, dans l’urgence, j’ai du imposé des horaires et un agenda pour ne pas avoir des réunions après 18h ou le midi. Et ça a été très compliqué et conflictuel que d’obtenir gain de cause.

Comme je l’ai publié sur Linkedin Avec la crise du #covid19 le confinement, et ce sont des réunions à tout va toute la journée. Le #teletravail c’est flexibilité, agilité... et travail. Pas des réunions de discussions encore et encore... avec des personnes non techniques ne connaissent rien aux sujets, et des tas de décideurs pour un sachant technique. Ce n’est pas des anglicismes à tout va et de la lourdeur administrative pour la moindre demande de VM pour un projet. Faites confiance, changez vos modes de fonctionnement issu de l’ancienne école, arrêtez le management pyramidale...

Je ferai un billet de blog dédié sur le manque d’agilité (il est en cours de rédaction), je ne détaillerai pas plus ici.

Malgré des journées chargées, j’ai pris le temps de réfléchir. Réfléchir à la situation dans laquelle je me trouvais.

Garder le télétravail

En octobre dernier, j’avais écrit un billet retour d’expérience Équilibre personnel et professionnel via le télétravail. Le Full remote était impossible, je ne pense pas qu’il soit envisageable et envisagé une fois la crise passée, j’aurai très certainement à reprendre un rythme partagé entre télétravail et travail en présentiel. Je savais mais j’ai pris on ne peut plus conscience que depuis des années, j’avais perdu énormément de temps entassés dans les transports en communs... Certes cela me permet d’écouter des podcasts et j’ai toujours fait ça, je ne perds pas mon temps (il y a la fatigue physique mais ce temps dédié au podcast, je me suis aperçu que je ne l’avais pas sinon).

Repenser ce qui est important dans la vie

La crise qui s’annonce (qui est en cours) va changer le monde (ou pas) dans lequel on nous vivons. La crise financière cumulée à la crise du climat, aux crises migratoires, politique... Tout cela fait réfléchir. Et c’est ce que j’ai fait. J’ai décidé de remettre de l’humain au centre des importance de ma vie. Voir ou revoir les gens que l’on aime. J’ai ressenti le besoin de rencontrer dans ma vie non numérique des personnes que je ne connais que numériquement mais que j’apprécie au travers de leurs écrits et publication sur leurs blogs ou autres (vidéos YouTube...). Je suis allé aux nouvelles de personnes que je n’avais pas vu depuis longtemps. J’ai fait un mail un peu générique mais personnel pour donner des nouvelles et aller en demander.

Je prends du temps pour moi et ma famille.

Repenser son travail...

Je prends du temps pour réfléchir sur ce qui pourrait du sens à ma vie du point de vue professionnel. Mais je sais que je n’ai pas continué de travailler plus, que j’ai lever le pied. Et que je réfléchis à comment changer certaines choses. Je n’ai pas la possibilité de ne plus travailler, mais j’ai la possibilité de mieux travailler.

J’ai un espace bureau dédié confortablement aménager, la fibre depuis peu, j’ai validé que je savais travailler en bonne intelligence à distance (avec certaines personnes qui elles mêmes savent le faire). Je réfléchis. Voilà, c’est dit.

1 Messages

Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.