Le blog de Genma
Vous êtes ici : Accueil » Blog » Etat des lieux (professionnellement)

Etat des lieux (professionnellement)

D 9 octobre 2019     H 09:00     A Genma     C 0 messages   Logo Tipee

TAGS : Les réflexions du Genma

Suite à mon billet de blog Été 2018 versus été 2019 et à vos retours, voici quelques informations complémentaires.

Ce blog montre mon évolution personnelle et professionnelle aux cours des années et plus particulièrement ces dernières années. L’été est une période charnière pour moi chaque année. Période durant laquelle je fais une pause, je fais le point avec moi-même sur où j’en suis et où je vais. Comme le titre l’indique, ce billet a été écrit durant l’été, durant une phase de réflexion et de bilan.

L’été est passée, et depuis le rythme et équilibre entre le personnel et le professionnel a été trouvé, du moins je l’espère. Depuis la publication de ce billet Été 2018 versus été 2019, j’ai publié quelques autres billets que je citerai dans la suite, qui en ont dit un peu plus sur ma situation. Toutefois, clarifions les choses et complétons.

Je travaille dans une ESN, mais dans le pole Opensource

Je suis donc dans une ESN dans la partie Open source. Je ne nomme pas cette ESN sur mon bog, pour cloisonner un peu. Car ce blog reste mon espace personnel. Lors de mon entretien final avant validation du fait qu’on allait me faire une proposition, le pseudonyme a été évoqué. J’avais alors évoqué le fait que j’avais toute une expérience de mon passage du pseudonymat au pseudonyme, que j’avais partagé cette expérience à mainte reprise dans des billets de blogs et conférences, que je saurai donc gérer. Il a été convenu que mon blog, espace personnel, pouvait continuer et restait personnel.

Mais il faut bien comprendre que la frontière est assez poreuse. L’exemple de la Nextcloud Conference 2019 est intéressant. J’y ai participé sous deux noms : mon pseudo pour présenter un sujet personnel, et sous mon vrai nom pour la partie professionnelle. Je joue sur les deux tableaux, c’est assumé. Sur ce blog il y a eu des (et il y aura d’autres) billets techniques liés à mon partage d’expérience et de connaissances acquises dans le cadre professionnel. Ce que j’ai appris à titre personnel me sert dans le cadre professionnel.

Dans le cadre de mon travail, je suis donc allé à la Nextcloud Conference 2019 à Berlin. Et comme il y a été annoncé publiquement où je travaillais, j’ai mis à jour mon profil Linkedin (qui est sous mon vrai nom, mais sur lequel est indiqué mon pseudonyme et pour lequel le réseau mélange des personnes qui me connaissent professionnellement et des personnes qui me connaissent via mon pseudonyme).

Comme je le disais un peu plus haut, je travaille donc dans une ESN, mais plus spécifiquement dans le pole Open source du groupe. J’ai pour mission de développer le pole, de développer le marché (comprendre avoir plus de clients...). Je fais plein de choses diverses et variées et ça me plaît. J’ai de la latitude et de l’indépendance dans ce que je fais. Je retrouve les travers de l’ESN (lourdeur administrative, manque d’agilité...) mais de part la spécificité du pole dans lequel je suis et du caractère de mon manager, j’ai des avantages aussi, que j’évoquerai ci-dessous.

Mes objectifs et mes avantages associés

J’essaie d’avoir deux journées depuis chez moi en télétravail et ainsi j’évite les transports en commun. J’ai abordé ce sujet en détail dans mon billet Équilibre personnel et professionnel via le télétravail. Quand je vais dans les locaux, je fais les réunions et j’encadre les membres des différentes équipes, ainsi que les stagiaires et alternants. Je fais ce que j’aime et est toujours aimé faire : de la formation, du pilotage, de la chefferie de projet. Je suis l’une des personnes les plus organisés (Lifehacking oblige) et multi-casquette. J’ai une expérience très longue en ESN (ma première partie de carrière avant de faire mon épisode boulot passion), j’ai un profil un peu technique, je suis autodidacte. Toutes ces expériences et qualités me sont utiles dans tout ce que j’ai à faire. Je cadre et pilote des chantiers internes de développement du pôle car beaucoup est a faire : communication via Internet, création d’une offre, plan de formation de collaborateur pour les fidéliser.... Je dois aller faire des conférences pour parler de nous et commencer à nous faire connaître comme acteur Open source du marché (le choix de ces conférences m’étant laissé : je suis autonome et force de proposition sur ce sujet). Je ne fais pas de technique (pour l’instant), quoique. J’ai un beau projet client que je vais libérer (en accord avec le client) et présenter au Capitole du libre de Toulouse.

Ah si, niveau technique, j’ai tout de même des formations, encore en période d’essai, j’ai pu Passer une certification RedHat (et dans le plan de formation que j’ai et que nous avons pour les collaborateurs, cela fait partie intégrante du parcours professionnel).

Niveau poste de travail

Quand je suis chez moi, j’utilise mon PC personnel sous Ubuntu. Cela m’évite d’avoir à transporter mon PC professionnel un jour sur deux. Cela valide que je peux faire 95% de ce que j’ai à faire sous Linux (le reste étant l’usage de certains logiciels très spécifiques comme la gestion des temps, des notes de frais qui sont sur un Intranet ne fonctionnant réellement bien que sous Internet Explorer...). Assez régulièrement j’emmène mon PC perso, je fais du BYOD en mode Shadow IT (comprendre Bring Your Own Device de façon non autorisée et non officielle : je branche un PC ne répondant pas aux critères de sécurité de l’entreprise - mais sécurisé tout de même et peut être plus que mon matériel professionnel, du moins différemment).

J’étudie la possibilité de faire comme Seboss, à savoir faire et ensuite écrire un billet Les challenges quand on vire Windows de son PC de boulot. Pour ça, j’ai un disque dur SSD de spare / d’avance sur lequel je pourrais faire les manipulations, pour avoir deux PC pour deux usages distincts.

Mais comme évoqué plus haut, le mélange pseudonyme / vie professionnelle est déjà là, et l’usage du PC personnel pour les deux ne fait qu’aller dans ce sens. Je suis beaucoup plus productif sur mon PC personnel. Le PC personnel a une configuration matérielle à peine supérieure au PC professionnel, mais la différence est bel et bien dans la lourdeur de l’OS Windows 7 avec un antivirus et tout un tas de logiciels de sécurisation...

Faire de la veille, beaucoup de veille et avoir une journée de contribution par semaine

Avec mon changement de vie personnelle, j’ai d’autres priorités (ma famille s’est agrandie) et le temps libre que j’avais est on ne peut plus réduit ou inexistant pendant quelques temps. J’ai donc réorganisé ma vie professionnelle, en accord avec mon responsable. Je suis présenté (et vendu aux clients) comme un expert opensource impliqué dans les communautés. Je dois donc pouvoir justifier ce titre. Je n’hésite donc pas à prendre du temps sur mon temps de travail pour faire mon travail de veille. Cela fait partie intégrante de mon travail que de suivre l’actualité, de m’informer, de creuser et approfondir des sujets techniques.

Et il faut que je puisse, au-delà du temps de veille, avoir du temps pour maintenir une participation actives aux seins des communautés du logiciel libre auxquelles je participais déjà. Et il faut que je monte en expertise technique également. Sur le temps de mes journées de télétravail, je prévois donc d’essayer de prendre du temps pour la contribution. Par contribution ce n’est pas que du code mais de la contribution en général (je ferai un billet dédié) sur le sujet. Et si je fais des choses techniques, j’essaierai d’en faire des billets de blogs pour expliquer et partager mes connaissances acquises.

Pour que ce soit acter, je pense que je vais donc demander d’avoir sur mon temps de travail, 20% (soit une journée), de temps de contribution pour lequel je pourrais être amener à rendre des comptes (en donnant des liens vers les réalisations en lignes : tutoriaux, messages sur les forums ou autre), même si le maître mot reste la confiance.

Ces contributions seront, du moins c’est ce que j’envisage, faite sous mon pseudonyme. Pourquoi sous mon pseudonyme ? Pour garder et continuer la légitimité acquise avec les années, utiliser mon réseau pour faire connaître ce que j’ai pu faire...

Je pourrais également rattacher certaines de ces contributions à un compte corporate de l’entité, selon. A voir.

Conclusion

En résumé, mon travail actuellement n’est pas facile tous les jours, cela reste un travail dans une ESN. Mais je suis autonome, je gère mon emploi du temps et ce que j’ai à faire (et envie de faire pour l’instant). Je ne perds pas de vue mon expérience précédente et les enseignements que j’ai pu en tirer. Il y a des objectifs personnels que je souhaite mener, seul l’avenir et les semaines prochaines et mois suivant nous dirons si je les ai atteints.

Dans la même rubrique

4 novembre – Incivilité

30 octobre – L’ouverture d’esprit

28 octobre – L’entreprise start-up, il faut la fuir

14 octobre – LinkedIn comme réseau social

9 octobre – Etat des lieux (professionnellement)

Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.