Achat d’une liseuse Bookeen

, par  Genma , popularité : 4%

Une liseuse est un appareil mobile conçu principalement pour lire des livres numériques. L’appareil est doté d’un écran pour la lecture et doit permettre le stockage des publications numériques pour la création d’une bibliothèque numérique Source.

Introduction

Je lis beaucoup. Beaucoup de documentations techniques sur écran. Des pdf, disponibles aussi en epub. Ce, pour faire de la veille technologique. Je lis également des livres. Beaucoup ou peu selon les périodes. Quasiment tout le temps grâce à la bibliothèque de ma ville, comme je le disais dans ce vieux billet De mon amour pour les livres.

Cela fait donc longtemps que je m’intéresse de près aux liseuses, ces appareils à base d’encre électronique. Je suis depuis les débuts les évolutions technologiques dans le domaine, les modèles et suit par ailleurs très au fait des problématiques de DRM... Le choix d’un Kindle d’Amazon était exclus d’office.

Mais je n’ai jamais franchi le pas, j’ai toujours été hésitant avec le soucis de l’obsolescence programmée... Et j’ai fini par profiter d’une petite promotion (la liseuse était un produit d’appel dans le magasin à côté de chez moi) pour craquer.

Lancement d’un partenariat E.Leclerc - Bookeen

NextInpact a fait un billet le fait qu’E.Leclerc se lance dans les livres numériques, en partenariat avec Bookeen E.Leclerc continue de se diversifier et vient de lancer son offre de livres numériques, avec plus de 170 000 références pour le moment. Afin de proposer une liseuse à ses clients, l’enseigne s’est associée avec Bookeen.

Le choix de Bookeen

Comme dit en introduction, je connaissais la marque Bookeen depuis un moment. J’avais vu de très bon retour sur la marque Booken, qui utilise un noyau Linux pour faire tourner le matériel... J’ai vu via Twitter les interactions qu’à Booken avec sa communauté. Le fait que ce soit une entreprise française, qu’ils aient basées leur partie informatique sur Linux (la couche supérieure n’est pas libre, on ne peut pas tout avoir), d’avoir un blog alimenté régulièrement ont pesé dans ma décision.

Ayant également eu des bons retour et conseils de Jehane et Skhaen (j’ai vu régulièrement des messages positifs de leurs part sur leurs liseuses), lorsque j’ai vu l’offre dans le catalogue Leclerc de ma ville, j’ai franchi le pas. Ce n’est donc pas un achat compulsif, mais mûrement réfléchi depuis longtemps.

Le modèle retenu

Le modèle retenu est la Cybook Muse FrontLight de la marque Booken. Tous les détails (caractéristiques techniques etc.) sont sur le site de Booken.

J’ai également pris la couverture de la marque Booken. Parfaitement adapté à la liseuse, les reproches que je ferai sont l’absence d’un fermoir ou aimant (mais le dessus reste en place) et le côté "plastique" du revêtement. Il faudra voir à la longue si ca ne s’abime pas trop vite. En tout cas, c’est bien pratique pour protéger la liseuse (pour pouvoir la mettre dans son sac à dos et la transporter partout avec soi).

Le but de la suite de ce billet n’est pas de faire un test complet de l’appareil. Je vous renvoi vers celui que l’on trouve sur le site les Numériques.

Les plus et les moins

Je continue sur ma lancée de présentation de la liseuse (ce billet va être long) pour aborder les plus et les moins. Je pense que beaucoup des points que j’aborde sont classiques - banals pour quelqu’un qui a déjà une liseuse, je les note quand même car pour moi, c’est mon premier appareil de ce type.

Les plus

On a tout une bibliothèque à portée de main, sans le volume et le poids. On peut lire plusieurs livres en même temps, on ne perd pas sa page, on a la progression en pourcentage. Tous ces petits plus du livre électronique.

Un témoin de charge de couleur orangée se trouve sur la tranche à côté du bouton d’alimentation, prise usb et slot pour une micro-carte SD." Il s’éteint quand la batterie est complètement chargée. Le fait qu’il soit sur le côté permet de voir le témoin de charge et ce même si la liseuse est dans son étui de protection (si le voyant était sur la face avant, il serait caché).

Niveau prise en main, la liseuse tient bien en main. La taille est parfaite.

L’interface est très intuitive, la surface tactile de l’écran est réactive.

L’affichage ne souffre pas de problème de rémanence (dans le paramétrage, on a a un rafraichissement par défaut toutes les 5 pages (paramétrable à plus ou à moins)).

Pour l’ajout de livre, voir la partie dédiée au logiciel Calibre.

Les moins

Les moins ? Ca a quand même l’air fragile, ça reste à base de plastique... Il y a un petit temps de rafraichissement de l’écran quand on tourne les pages virtuelles (temps comparable à celui qu’on mettrait pour tourner les vraies pages d’un livre).

Les livres avec DRM (on verra si j’en achète ou si j’ai suffisamment à lire avec les livres du domaine public).

Les moins qui n’en sont pas C’est une liseuse et uniquement une liseuse. Pas de lecture de fichier audio ou d’applications comme un sudoku ou une calculatrice comme il semblerait qu’on puisse en avoir sur des liseuses d’autres marques. Encore moins de lecture de vidéo et d’applications : ce n’est pas une tablette, c’est une liseuse avec de l’encre électronique, donc un usage complètement différent.

Où trouver des livres ?

En bon évangéliste de la campagne Degooglisons de Framasoft, j’utiliserai Framabook pour trouver des livres (Je vais enfin pouvoir lire les livres de Pouhiou - Le Cycle des NoéNautes pour ne citer que lui). Mais il y a également Framabookin qui est la bibliothèque numérique de Framasoft. Elle contient quelques centaines d’ouvrages libres ou du domaine public. Elle est consultable en ligne sur les plateformes mobiles (smartphones, tablettes, liseuses…) mais peut aussi être ajoutée directement dans votre application préférée de lecture d’ebook grâce au flux OPDS. Framabookin.org/.

Confort de lecture ?

La lecture en mode sans lumière est tout à fait correcte (et économise la batterie). Par défaut, l’écran a une couleur un peu gris-verdâtre mais les lettres bien noires de l’encre se détachent bien. Si on active la fonction de luminosité, on a alors un beau fond blanc comparable à celui d’une page blanche, on retrouve la qualité du papier (et on peut lire dans le noir).

Comme toute liseuse, on peut changer la police, la taille des caractères, l’interligne, pour adapter le livre pour un confort de lecture optimum. (ce que l’on ne peut pas faire avec un livre physique ;-) Les lettres sont fines, on a l’équivalent d’une feuille de papier (avec le retro-éclairage d’activé).

Le retro-éclairage est doux et ne fatigue pas les yeux, contrairement à un écran de tablette ou de smartphone sur lesquels la lecture fatigue au bout de quelques temps.

Ce que j’aime aussi, c’est le fait que l’on ait le temps de lecture restant pour finir le livre (la liseuse calcul le temps écoulé pour la lecture des premières pages et fait une règle de trois selon le nombre de pages restant). On a ainsi sa progression dans la lecture du livre.

Quand on sélectionne un mot, on a un dictionnaire anglais français qui permet d’avoir la traduction. Là aussi il s’agit d’une fonctionnalité utile et pratique.

Gérer sa collection de livres

Pour ça, la référence est Calibre. http://calibre-ebook.com/

Calibre est un gestionnaire de livres numériques permettant l’affichage, la conversion, l’édition ou le classement de livres électroniques dans les principaux formats.
Ses principales fonctionnalités sont
 Gestion d’une ou plusieurs bibliothèques
 Conversion des livres en divers formats numériques
 Modification du code des livres numériques
 Synchronisation avec les liseuses et autres supports de lecture de livres numériques
 Téléchargement d’articles sur le web et édition sous forme de livre numérique
 Lecteur de livre numérique
 Serveur de contenu pour l’accès en ligne à sa collection de livres

J’ai installé et commencé à utiliser Calibre pour gérer la bibliothèque des quelques centaines de livres du domaine public que j’avais récupéré au fil des années en prévision du jour où j’aurai une liseuse. La liseuse étant fournie avec quelques livres, je vais déjà commencé par ceux-là. J’ai testé la reconnaissance et la synchronisation par Calibre, ca marche, c’est assez intuitif et efficace. C’est pratique pour avoir déposer/synchroniser des livres.

Maintenant j’ai un grand travail d’harmonisation des tags des livres, de renommage, de catégorisation (comme j’ai pu le faire par le passer avec ma bibliothèque de fichiers musicaux issus de l’encodage de mes cd audio au fil des années). Et de mise en place de la sauvegarde de tout ça.

Prochains billets ?

Rédiger des billets sur
 mon utilisation après quelques jours ou semaines ;
 mon utilisation avancée de Calibre ;
 parler des stores en ligne que j’utilise pour me procurer des e-books ;
 autonomie de la batterie, durée de charge etc. ;
 l’utilisation des annotations dans les e-books ;
 voir les possibilités pour remplacer la batterie (un jour) ;
 ...
Bref, plein de choses à tester et à rédiger en perspective.

Le futur ?

Je pense également à me faire des moulinettes (ou en reprendre des existantes) pour agréger le contenu de certains billets de mes fils RSS pour les regrouper dans e-pub, pour ne plus avoir à les lire sur l’écran de mon ZTE Open C (mon smartphone), mais sur ma liseuse qui a un écran plus grand et plus adapté à une lecture prolongée. Là encore, si je pars dans cet usage, je ferai probablement un billet pour le blog.

Conclusion

Je suis content de mon achat - investissement. A moins des heures et des heures de lectures en perspective... Et des billets à rédiger pour parler de tout ça. Bref, ce n’est pas encore aujourd’hui que je vais m’ennuyer.