Le blog de Genma
Vous êtes ici : Accueil » Informatique » Autohébergement » Yunohost et la fonction NAS de la Freebox

Yunohost et la fonction NAS de la Freebox

D 14 janvier 2016     H 09:00     A Genma     C 7 messages   Logo Tipee

TAGS : Free, Freebox, Freemobile Auto-hébergement Planet Libre Yunohost

Stockage et partage en local, la Freebox

J’ai comme box ADSL une Freebox V6 Révolution et j’utilise beaucoup la fonctionnalité qu’à celle-ci de faire NAS (disque dur partagée en réseau). J’ai ainsi mis sur le disque des données que je souhaite partager sur le réseau familial, à savoir des Photos, de la musique et les vidéos. Toutes ces données sont ainsi partagées en réseau. Les données évoluent peu/sont relativement statiques et sauvegardées régulièrement sur un disque dur externe.

Accès au disque de la Freebox depuis Yunohost

Pour avoir plus d’espace de stockage et ne pas encombrer la carte SD, une solution simple est de monter le répertoire partagé sur un dossier (ici /home/genma/freebox) sur le système Yunohost.

Pour ce faire, il faut ajouter les

$ sudo apt-get install cifs-utils

$ sudo mount -t cifs //mafreebox.freebox.fr/Disque\ dur/ /home/genma/freebox -o guest,iocharset=utf8,file_mode=0777,dir_mode=0777

Rq : il faudra que j’automatise le montage. Le Raspberry tournant en continue et n’étant que rarement démarré, ce n’est pas la priorité. Un simple ajout dans un script shell de la commande suffit pour l’instant.

7 Messages

  • Etant donné que la Freebox est un matériel loué dont la propriété reste celle de Free, le fait d’héberger des données personnelles dessus me semble vraiment discutable et non pertinent (il faudra que je relise les CGU là dessus tiens). De fait, ce n’est plus vraiment de l’autohébergement complet et je pense que l’on a plus de garanti de respect de la propriété de ces données avec un vrai NAS personnel, voir avec un contrat de location d’un VPS à condition d’être certain de la localisation de son hébergement.


  • Je me prend un permission denied malgré le sudo sur ma Jessie :

    # sudo mount -t cifs //mafreebox.freebox.fr/Disque\ dur/ /home/user/fb -o guest,iocharset=utf8,file_mode=0777,dir_mode=0777
    mount error(13) : Permission denied
    Refer to the mount.cifs(8) manual page (e.g. man mount.cifs)

    Une idée du pourquoi du comment ?
    Merci


  • Free propose un tuto "Configurer Time Machine pour utiliser le disque dur du Freebox Server" http://www.free.fr/assistance/2531.html Rien dans les CGU sur le fait de mettre des données personnelles.
    Après si on a pas confiance, on utilise pas la "Freebox" (elle sait tout ce que tu fais sur Internet, ce que tu regardes à la télé etc.) Les données que je mets sont des vidéos et des musiques, rien "de personnel". Et on peut toujours chiffré avant de stocker sur le disque si besoin.


  • C’est une erreur classique/connue. Résolu si on ajoute l’option : sec=ntlm.
    A voir.


  • Il y a une différence entre le fait que Free en tant que fournisseur d’accès voit le traffic réseau et le fait d’héberger des données personnelles sur un équipement dont on possède pas la propriété. Free ne dit effectivement rien à propose de la propriété des données hébergées sur une Freebox. Je ne suis pas juriste mais j’aurais tendance à considérer que l’on perd une partie de nos droits dessus et, en tout cas, rien n’interdit à Free d’accéder à ces données.
    Un bon chiffrement est du coup assez indispensable à mon sens.


  • Pour l’automatisation, /etc/fstab est une solution non ?

    C’est ce que j’ai (avais) en tout cas ;-)


  • Pour la propriété du matériel, ça reste un faux débat...Car jusqu’à présent, on peut aussi "louer" un serveur ailleurs chez un hébergeur et ça sera encore moins chez nous. Et je répète encore que le risque zéro n’existe pas quant à ce qui peut arriver à son "serveur domestique" pendant notre absence, ou même notre présence d’ailleurs.

    Bon, l’utilisation de raspberry Pi c’est bien joli mais l’activité serveur et une SD ne me paraissent pas pertinent. Là aussi, il va falloir regarder à sécuriser le support par rapport au nombre d’E/S et de cycles écritures/lectures permis par ces cartes. Entre créer un serveur web et un serveur de fichier, les nombres d’accès ne sont pas les mêmes non plus et il faut veiller à ne pas prendre la première merde venue. On peut en trouver qui ne résisteront qu’à moins de 10000 cycles. Faites le calcul.


Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.