Le blog de Genma
Vous êtes ici : Accueil » Blog » Lucifer - la série

Lucifer - la série

D 5 mars 2018     H 09:00     A Genma     C 2 messages   Flattr cet article Logo Tipee

Synopsis

Fatigué d’être le « Seigneur des Enfers », Lucifer Morningstar abandonne son royaume et s’en va à Los Angeles où il est propriétaire d’une boîte de nuit appelée « Lux ». Lucifer a reçu le don de contraindre les gens à révéler leurs désirs les plus profonds. Un soir, Lucifer assiste au meurtre d’une chanteuse pop devant son club. Il décide donc d’aller à la recherche du coupable et croise sur son chemin une policière nommée Chloe Decker, qui résiste à son don et lui met des bâtons dans les roues. Pendant que Lucifer Morningstar et Chloe Decker font équipe pour trouver le meurtrier, Dieu envoie l’ange Amenadiel sur Terre pour convaincre Lucifer de régner à nouveau sur l’Enfer.

La critique de Genma

Découverte un peu par hasard sur conseil d’un couple d’ami, j’ai commencé à regarder la série Lucifer sur Netflix et j’ai accroché à tel point que je suis on ne peut plus à jour sur la diffusion de la série.

J’ai beaucoup aimé le personnage de Lucifer. Il a pour principe de ne jamais mentir. De fait quand il parle de sa condition d’ange, de son père, Dieu, de l’Enfer, tout le monde pense qu’il utilise des métaphores, qu’il se crée un personnage de part son prénom insolite... Le décalage et les quiproquo sont de fait nombreux et apporte de l’humour.

L’humour : il est présent régulièrement, avec des personnages intéressants, attachants, dont le background est développé épisode après épisode. Les personnages évoluent, changent, gagnent en profondeur et leurs relations évoluent. Et les rapprochements, la complicité augmentant avec le temps, l’humour est de plus en plus présent dans des remarques, des traits d’esprits. On n’est pas dans le mode "punch line à la Tony Stark comme dans un film de Marvel" mais plus dans des traits d’esprits. Et même de nombreuses références à la pop culture Geek : Lucifer est un geek, à n’en pas douter. J’ai ri jusqu’à plusieurs fois par épisodes.

Lucifer joue aussi de son charisme et de son charme, des nombreuses conquêtes qu’il cumule, de son personnage qu’il crée comme pour se protéger de la souffrance. Le tout sur fond de sa relation avec Chloe, mi amour, mi amie, cette ambiguïté permanente, lié à un fil rouge de la saison 2... Lucifer est un personnage complexe, qui évolue. Lucifer, de part sa condition d’être surnaturel, n’est pas à l’aise avec les comportements humains et les codes humains, il dit toujours la vérité. De fait, il heurte les sensibilités des gens mais quand il blesse les gens qui lui sont chers, il souffre. Il apprend à devenir humain, il devient humain. Et je me reconnais dans cette évolution, cette torture de vouloir bien faire et de faire souffrir des gens qu’on aime...

Le fil rouge des différentes saisons est sympathique et facile quand on a vu l’arc des anges de Supernatural (saison 7 et suivantes). Pas de complexité particulière et de volonté de faire un scénario tordue. C’est distrayant, plaisant. Mais efficace.

La musique... Que dire de la musique. Lucifer joue au piano et des parties de chansons et scènes sur fond de musiques sont mémorables. J’ai commencé à revoir des extraits en vidéo sur Youtube. Certaines sont des spoils donc à revoir uniquement quand on a va vue la série. Mais la scènes de reprise au piano de Sinnerman de Nina Simonne ou encore de Unforgiven de Metallica... Elles m’ont données et me donnent encore des frissons à chaque revisionnage.

Évolution et relation des personnages, les acteurs, les scénarios des épisodes, la musique... Définitivement j’adore cette série. Tout me plaît. A recommander.

 Vous aimez cet article? Soutenez le blog et partagez-le ;-)

Logo Tipee Flattr icon  Facebook icon  Twitter icon  Diapora icon   Licence Creative Commons

2 Messages

Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.