Le blog de Genma
Vous êtes ici : Accueil » Blog » Le télémaison

Le télémaison

D 4 novembre 2015     H 09:00     A Genma     C 6 messages   Flattr cet article Logo Tipee

TAGS : Les réflexions du Genma Makoto

Merci à Makoto pour cette notion qui m’a beaucoup plu. Allez d’ailleurs voir le blog de Makoto, ses projets, ses bricolages en tout genre et plein de trucs cool sur http://makotoworkshop.org/

Le télémaison, c’est l’inverse du télétravail.

Dans le cadre du télétravail, on travaille depuis chez soi en mode mobilité (avec un ordinateur portable et un VPN pour accéder au réseau de l’entreprise), durant ses heures habituelles de bureau. Dans le cadre du télémaison, on travaille depuis son lieu de travail sur des projets personnels que l’on ferait normalement à la maison. Comment cela est-ce possible ?

Pour expliquer, je vais prendre mon cas personnel. Je travaille dans une grande société de service en informatique, je suis en clientèle pour une mission donnée. Ma mission est d’être présent sur site (dans les locaux de mon client) aux heures ouvrées pour répondre aux besoins du client. Le client paie un certains nombres de jours de prestations. S’il y a un bug, une demande d’évolutions, une anomalie sur le serveur ou une demande du client (correction d’une donnée dans la base de données etc.), je travaille sur ce pour quoi je suis payé. Pour simplifier, j’ai la responsabilité du bon fonctionnement du logiciel. Quand tout tourne et que le client n’a pas de demande, j’ai alors du temps libre. Je suis présent sur site, donc sur mon lieu de travail, mais ce temps libre, je peux le passer à faire des choses personnelles. Et donc je fais du télémaison.

Le télémaison, je le passe à faire plein de choses : veille technologique, réponse dans les forums, lecture des mails reçus sur les mailing-listes, activité bénévole. Plein de choses. Qui m’intéressent vraiment. Et qui sont beaucoup plus intéressantes et stimulantes que mon travail. Tout cet apprentissage me stimule intellectuellement, j’acquiers des connaissances et de l’expérience et j’ai donc une plus value que n’ont pas mes autres collègues (qui ont pour la plupart tendance à jouer au solitaire ou regarder des sites d’actualités et de futilités quand il n’y a rien à faire. Il n’y a qu’à voir les discussions à la machine à café : pour eux l’informatique c’est leur métier, ils ne vont pas en faire plus, pas apprendre, ni participer dans des milieux associatifs ou s’impliquer dans des causes militantes ou hacktivistes... Nombreuses sont les fois où des choses évidentes pour moi ne le sont pas pour ces ingénieurs préformatés. Je m’arrête là car je sors du cadre du sujet de ce billet. Fin de cette longue parenthèse).

Pour en revenir au télémaison. C’est un compromis. Avoir du temps pour pouvoir travailler sur des projets personnels, quand on est autodidacte, c’est une chance mais aussi un besoin. Quand je n’ai pas eu ma dose d’apprentissage de la journée - parce que j’avais trop de boulot répétitif et ennuyeux, parce que j’étais débordé (ce n’est pas pour rien que je me suis mis au lifehacking), je déprime. Avoir un peu de temps (je m’organise pour) pour moi, me permet d’être épanoui professionnellement, d’être plus productif. La veille technologique que je fais est utile professionnellement. Nombreuses sont les fois où c’est mon expérience acquise à titre personnelle, ma pratique et mon autodidaxie qui ont fait que je me débrouillais mieux ou que j’avais une autre vision sur les problèmes rencontrés, à la différence de mes collègues préformatés ingénieurs, non geeks et non autodidactes.

Mon employeur et mon client ont donc tout à gagner à me laisser faire, de façon raisonnable, du télémaison. Surtout quand le télétravail n’est pas envisageable pour cette mission, vu que le client refuse tout accès via un VPN sur son infrastructure réseau ; il faut à tout prix utiliser le réseau local pour se connecter, pour des raisons de sécurité. Je dis sic, vu que l’on peut sortir de ce réseau sans soucis via Tor, mais c’est une autre histoire.

Le télémaison, c’est un terme que j’ai enfin pu mettre sur une pratique que je fais depuis quelques temps et je trouve ce terme très bon. Et vous, faites vous du télémaison ?

 Les Tags - mots clefs de ce article

 Vous aimez cet article? Soutenez le blog et partagez-le ;-)

Logo Tipee Flattr icon  Facebook icon  Twitter icon  Diapora icon   Licence Creative Commons

Dans la même rubrique

15 décembre 2017 – City Hunter - L’OST de l’anime

1er décembre 2017 – Mes études

29 novembre 2017 – Faire passer des entretiens - mes quelques questions subjectives

27 novembre 2017 – Your name - Explication de la scène du crépuscule

22 novembre 2017 – Kimi no na wa - Your Name

6 Messages

  • Oui... mais il ne faut pas croire que passer son temps sur twitter et Facebook est aussi du télémaison. Mettre au point un site perso, coder pour une appli perso qui permettra ensuite de mettre en place une appli réseau dans l’entreprise, ça ça en est. Aller voir ce qu’il se passe dans le domaine où l’on travaille, lire un article technique qui sort un peu du cadre, ok.
    Exemple, on a un point de communication mensuel sur l’activité de ma boite. J’ai cessé de perdre une heure à ce moment car les chiffres ne sont jamais à jour et j’ai souvent plus d’info par moi même par ma veille qui se fait à la fois en temps de travail et en temps perso. Et je passe sur l’incompétence de celui qui présente sur la connaissance du monde qui l’entoure. Je me suis dit la meme chose quand j’ai assisté à la présentation du mec de la DGSI sur la surété de l’information (article dans une semaine, histoire de fignoler)....par rapport à des collègues qui connaissent peu le produit en dehors du notre, et ce qu’il y a autour.

    Mais on aura aussi celui qui préfère ne pas avoir de vie de famille, et donc risquer de ne pas être épanoui dans sa vie personnelle ce qui de rejaillira un jour ou l’autre dans sa vie professionnelle à travers sa manière d’être avec les autres. Là c’est difficile à faire comprendre dans notre société française.


  • @iceman, je n’ai pas l’impression que tu ais bien saisi, puisque, sisi, « passer son temps sur twitter et Facebook », c’est du télémaison, tout comme « mettre au point un site perso, coder pour une appli perso qui NE servira à rien pour l’entreprise ».
    Je vais résumer :
    Télétravail = Travailler pour l’entreprise depuis sa maison.
    Télémaison = s’amuser pour sa maison depuis le travail.

    Le plus important dans la notion c’est :
    1. de ne pas perdre son temps au taf quand il n’y a rien à faire, en faisant des trucs à soit,
    2. donc de se cultiver, et ainsi
    3. d’entretenir une certaine élasticité de son cerveau.
    Et, puisqu’on ressort grandit de ce temps bien utilisé pour soit (culture, moins de frustrations, temps gagné quand on rentre chez soit, etc), les retombées utiles à l’entreprise se feront forcements sentir !

    Le télémaison me rend l’esclavage moderne plus doux, en attendant mieux…


  • Moi aussi, elle me bien cette notion.
    Et oui, moi aussi je fais du télémaison.
    Peut-être parce que je suis dans le même secteur d’activité, une typologie particulière d’emploi qui fait que nous sommes souvent payés à ne rien faire. Ce qui n’est bien sûr pas vrai. Nous sommes payés pour être disponibles et réactifs.
    C’est peut-être aussi parce que j’ai débuté dans l’informatique il y a bien longtemps, bien avant que toutes ces écoles, ces boites à "ingénieurs préformatés" n’existent.
    Il fallait être curieux, volontaire, travailleur si on voulait réussir. Il en est forcément resté quelque chose.
    Mon télémaison, c’est quoi ? Ce qu’on appelle communément "veille technologique", auto-formation à de nouveaux outils, modération et soutien sur un forum consacré à Linux Mint...


  • Concept intéressant.
    Comme monsieur Jourdain, on télémaisonne tous sans le savoir …


  • Sinon y a aussi l’option de changer de travail, surtout en informatique c’est pas compliqué, et faire ainsi des choses intéressantes au boulot.
    Plutôt que d’inventer de nouvelles notions pour justifier que vous êtes bloqués dans un bureau à ne rien faire faudrait peut être commencé par là.
    Et pour le plan oui mais tu comprends on glande 80% du temps mais le reste du temps on est disponibles et réactifs ça s’appelle être d’astreinte et on peut le mutualiser afin d’avoir un taux d’occupations plus conséquents.


Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Conférences

Médiathèques vous recherchez un conférencier sur l’éducation populaire et l’hygiène numérique? Jetez un coup d’oeil à mon CV

Date des prochaines conférences?
Cliquer ici

Rechercher sur le blog

Liens

Logo Flattr Logo Gmail Logo Twitter
Logo RSS Logo Linkedin Logo GitHub
Logo Gitlab Logo Mastodon
Logo Diaspora

Soutenir ce blog?

Logo Tipee Logo Liberapay

Licence

Licence Creative Commons

Derniers articles

1.  Spip, un exemple pour le logiciel libre ?

2.  Sauvegarder simplement avec Ubuntu ?

3.  Yunohost - Usage depuis le réseau local

4.  Meet-Up Yunohost - Présentation du projet et comment contribuer

5.  Yunohost, deux ans après

6.  City Hunter - L’OST de l’anime

7.  Logiciel de gestion des tâches - Task Coach

8.  Ubuntu - Unity - Afficher les heures de plusieurs zones géographiques

9.  Mes études

10.  Faire passer des entretiens - mes quelques questions subjectives


Date de mise à jour :

Le 16 janvier 2018