Le blog de Genma
Vous êtes ici : Accueil » Blog » Doctor Who ou pourquoi je suis un whovian

Doctor Who ou pourquoi je suis un whovian

D 5 juin 2015     H 10:00     A Genma     C 3 messages   Logo Tipee

TAGS : Geek

Rappel sur la série Doctor Who

Cette série relate les aventures du Docteur, un extraterrestre de la race des Seigneurs du Temps (Time Lord) originaire de la planète Gallifrey. Dans la première série, coupé de son peuple, il voyage à bord d’un TARDIS (Time And Relative Dimension(s) In Space, ou Temps à relativité Dimensionnelle inter Spatiale en français), une machine pouvant voyager dans l’espace et dans le temps. Particulièrement attaché à la Terre, il est régulièrement accompagné dans ses voyages par des compagnons, pour la plupart humains. Le TARDIS a l’apparence d’une cabine téléphonique de police britannique des années 1950, le système de camouflage étant resté bloqué lors d’un accident. En effet, la machine se transforme normalement en un élément typique de son environnement et de son époque.

Comme tous les Seigneurs du Temps, le Docteur a le pouvoir de se régénérer lorsqu’il est mortellement blessé, mais cette régénération s’accompagne d’un changement d’apparence et de caractère : il s’agit toujours de la même personne, avec les mêmes souvenirs, mais dans un nouveau corps.

Présentation du podcast Whoniverse

La description de Whoniverse est assez brève Whoniverse.fr est avant toute chose votre site de référence sur Doctor Who. Créé et animé par une rédaction 100% amateur, Whoniverse.fr se propose de vous faire découvrir l’actualité de la célèbre série anglaise, mais également son histoire au travers de dossiers, podcasts et vidéos. http://whoniverse.fr et @WHONIVERSEfr sur Twitter.

La critique du podcast Whoniverse

Si rien qu’à l’évocation d’un débat Daleks vs Cybermen, lesquels sont les meilleurs vous sentez les poils sur vos bras se hérisser, des frissons vous envahir dans le dos et vous trépigniez sur place de ne pouvoir répondre "mais c’est évident, ce sont les XXXXX pour telle et telle raison" alors ce podcast est fait pour vous.

A la suite de la diffusion de chaque épisode de la dernière saison, l’équipe du podcast a fait une étude et critique détaillée de chacun de ces épisodes (un épisode de la saison donnant lieu à un épisode de podcast), passant plus de temps à analyser les épisodes, à le recontextualiser, à évoquer les références à l’univers, à analyser l’impact, l’évolution des personnages... Un vrai travail de passionné.

A côté de cela, il y a également des épisodes thématiques plus génériques, sur les compagnons du Docteur, le voyage dans le temps ou encore le fameux débat Daleks vs Cybermen.

Etant Whovian depuis peu (cf ma critique de la série ci-dessous), je ne peux qu’aimer ce podcast. Je ne suis pas objectif, mais je trouve que ce podcast est de qualité (tant par le contenu que par l’intervention des animateurs, passionnés et passionnants). Je ne saurais que trop vous conseiller de l’écouter et de vous faire votre propre avis.

Enfin, Whoniverse c’est aussi un site http://whoniverse.fr qui parle des actualités autour de la série, pour ne rien manquer. Que demander de plus ?

La critique de la série par Genma

Il y a quelques années, je ne connaissais la série Docteur Who de nom, mais je savais déjà qu’il y avait une grande communauté de fan autour. Je dois cependant avouer que je n’ai découvert la série que lors de la soirée spéciale de France 4 il y a quelques temps déjà (2-3 ans) qui a alors donné suite à la rediffusion dans l’ordre de la série moderne, saisons après saisons.

Cette soirée m’avait permis de découvrir le personnage du Docteur et son passé à travers de très vieux épisodes. Et le Docteur dans sa version moderne/actuelle. J’ai appris à aimer 9th, 10th, 11th puis 12th au fil de saisons ; chaque acteur apportant sa part au personnage du Docteur...

J’ai rapidement accroché à la série en me plongeant dedans, en saisissant toute la richesse de l’univers. Et peu à peu, sans me rendre compte, je suis devenu un vrai Whovian (qualificatif pour désigner). Pour l’instant je ne connais que la série moderne, ayant vu trop peu d’épisodes de la série classique pour pouvoir en parler (mais c’est en cours de visionnage/prévue de rattraper cette lacune dans ma culture whovienne).

Alors, pourquoi j’aime cette série ?

Les créatures, monstres et autres robots sont parfois à la limite du kitch. Les scènes d’actions sont parfois risible : je vais caricaturer mais on se cache derrière un rideau, on voit les pieds dépassés de dessous, la déformation ne laisse aucun doute sur le fait qu’il y ait quelqu’un de cacher derrière. Mais les ennemis ne le voit pas. Mais on s’en fout. Car c’est LE Docteur ! Et cela contribue à tout le charme de cette série.

Très riche, très complexe mais très abordable et surtout très addictive, Docteur Who est une série de science-fiction au scénario parfaitement ficelé qui joue avec le voyage dans le temps, les paradoxes temporels, les lignes de temps.

Si la trilogie de Retour vers le futur était déjà trop complexe pour vous, sachez que ce n’était rien. Rien que la relation River Song - Le Docteur est une fascination en soi.

Spoil Ils ont des rencontres qui se passent dans leurs lignes de temps opposées (chaque nouvelle rencontre du Docteur - donc dans le futur de celui-ci - s’est déroulée à un moment antérieur à la précédente - donc dans le passé de River Song). Comme le dit River, plus le temps passe, moins elle le connait et plus lui la connait. Sa première rencontre avec lui correspond à la dernière fois que le Docteur la verra. Et la première fois que le Docteur la rencontre, elle l’a déjà vu des centaines de fois et sait tout de lui. Fin du spoil

Rien que cet exemple montre toute la richesse de l’exploitation du voyage temporel dans cette série. C’est complexe mais si bien fait que l’on ne s’embrouille pas.

Dans de nombreux épisodes, on a le droit à des cliffhangers et retournement de situations mais ce n’est jamais raté, le scénario ne se rattrape jamais aux branches. Tout est parfaitement maitrisé et orchestré ; les scénaristes savent où ils vont. Tous les épisodes ne sont pas égaux, certains sont meilleurs que d’autres, on a parfois des moments de doutes durant un épisode. Mais une fois l’épisode fini, on sait pourquoi on l’a regardé, on n’a nullement l’impression d’avoir perdu son temps.

Selon le réalisateur, l’image, la mise en scène, la façon de filmer est de correct à sublime (à mes yeux), on a parfois de vraies leçons de cinéma.

Et que serait le Docteur sans les compagnons. Personnages riches, diversifiés, de même que l’on a ses petites préférences pour tel ou telle Docteur, on a ses préférences pour tel ou tel compagnon. Les relations qu’entretient le Docteur avec eux/elles (ce sont souvent des femmes), entre un amour secret, une forte amitié, un côté paternaliste sont riches et développées... Le regard d’un humain contraste avec l’approche extraterrestre et détaché du docteur, manquant parfois de sentiment, ou au contraire, étant empli de colère, de tristesse ou de mélancolie (ayant une vie très longue, il perd peu à peu ceux qu’ils aiment, il est le dernier de sa race...).

Enfin, la série Docteur Who, ça ne s’explique pas, ça se regarde. Au premier abord, on peut ne pas accrocher. Mais il faut insister. Et alors, on a la révélation. On comprend enfin pourquoi il y a des tas de personnes qui sont fans de cette série. Et il y a de quoi devenir facilement addict, tant cette série est de qualité. Maintenant quand je passe devant des boutiques geeks qui vendent des figurines et autres goodies, je reste à regarder pendant un long moment ces produits dérivés en tout genre : Tardis, Daleks, tournevis sonique... Oui, je suis devenu un whovian, mais j’en suis fier.

3 Messages

Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.