Le blog de Genma
Vous êtes ici : Accueil » Blog » Comment un casque réducteur de bruit a changé ma vie ?

Comment un casque réducteur de bruit a changé ma vie ?

D 25 juillet 2016     H 09:00     A Genma     C 18 messages   Flattr cet article Logo Tipee

Le contexte

Je travaille en openspace. Donc dans un bureau ouvert, avec différentes personnes qui sont sur différents projets. Et la coopération est difficile. Beaucoup de personnes font leurs réunions téléphoniques ou non à leur place alors qu’il y a des salles de réunions dédiées pour ça. Cela fait du bruit constant et des discussions permanentes. Et ce sans compter les incivilités du type "je discute à la personne à 10 m de moi bien fort pour lui faire une blague, dire une banalité ou autre....".

Bref, pour moi qui aie besoin de concentration quand je lis ou fais quelque chose, ce sont des conditions de travail difficile... Que j’ai remonté à chaque entretien annuel, sans grand changement (mis à part ma mission actuelle où j’ai été dans un bureau à 2 pendant 2 ans et demi et maintenant c’est retour en open space)

L’Open space m’a tuer

Il y a quelques années, j’avais lu et critiqué le livre L’Open space m’a tuer. Je vous remets en ligne présentation et critique ci-dessous

Présentation de l’éditeurIls ont fait de bonnes études, occupent des postes à responsabilités dans des entreprises prestigieuses, auront demain les clés de l’économie française... et pourtant, les jeunes cadres sont au bord de l’explosion. Dans les années 1980, ils étaient prêts à tout pour réussir. Aujourd’hui, ils prennent leurs RTT, refusent des promotions et pensent que la vraie vie est ailleurs. Fin des hiérarchies, tutoiement, flexibilité, mobilité, nouvelles technologies : sur le papier, les nouvelles méthodes de management font rêver. Mais passé l’enthousiasme des premières semaines, elles carbonisent vite les jeunes recrues. Tendinite du BlackBerry, malaises vagaux dus au stress, manque de reconnaissance d’une jeunesse en "mode projet", départs pour des ONG de surdiplômés : dans des saynètes truculentes, on découvre les souffrances et les désillusions de la génération open space. Jusqu’à présent, elle continuait à faire bonne figure. Avec ce livre, elle décide d’ôter le masque.

La critique du GenmaJ’ai littéralement dévoré ce livre. Dès les premières pages, j’ai reconnu l’ambiance que j’ai pu connaître sur mon précédent projet, et je pense qu’il en sera de même pour toute personne qui a un jour connu l’Open space. Chacun y reconnaîtra son vécu, des collègues, des situations connues dans plusieurs chapitres de ce livre... Le problème c’est qu’avec le recul, une fois le livre fini, j’ai ressenti comme un malaise. J’étais partagé entre le sentiment d’avoir été compris, de savoir que des gens avaient vécu le même type de situation que moi et même pire ; et celui d’un malaise. Car je me suis senti compris mais j’ai de nouveau ressenti le malaise que l’on peut connaître avec de telles situations, le stress, l’angoisse, les tensions. Tout est véridique, trop véridique. Le langage utilisé, les situations, les codes, les abréviations… J’ai du mal à cerner si quelqu’un qui est extérieur au monde des sociétés de service sera réceptif à ce livre. Sera-t-il intéressé par un livre où il n’y a pas d’histoire majeure, de scénario, pas de personnages ? Un livre où on a des tas d’anglicisme et de langage spécifique, même si il y a un glossaire à la fin ? Je ne pense pas. Mais pour toute personne connaissant cet univers, je conseille de le lire, pour se sentir compris.

Ecouter de la musique

Pour pouvoir me concentrer, j’écoute de la musique que j’aime avec un casque. J’arrive à me focaliser sur ce que j’ai à faire, sans être perturbé. Du coup je m’isole un peu. Mais avec un casque basique de type écouteur pour baladeur, j’entendais encore les conversations des collègues. Donc je mettais le son plus fort.

Le souci est que pour mon audition, à la longue, cela peut poser des soucis. Et j’ai eu des réflexions de mon chef sur le volume sonore que je devais baisser... De mon point de vue, j’étais beaucoup moins gênant pour les autres que les autres ne l’étaient pour moi (vu que j’entendais leurs discussions avec du son dans les oreilles, alors qu’en enlevant le casque, le son n’était pas si fort que ça...)

De même dans le métro et les transports en commun... J’écoute beaucoup de podcast (tout le long de mon trajet). Et là aussi, je suis gêné par les différents bruits : entre le bruit ambiant de la rame (encore plus en été avec les fenêtres ouvertes), les incivilités (la personne qui écoute sa propre musique sur son smarpthone en mode haut-parleur, alors qu’un casque ça existe....), les discussions très fortes, je suis obligé de mettre le son plus fort pour pouvoir entendre mon podcast....

Le casque intégral Bose QuietComfort 25 à réduction de bruit

Pour survivre à l’open space et au métro, j’ai demandé conseil sur les réseaux sociaux. Différentes marques et modèles de casque intégrale m’ont été recommandés et j’ai fini par me procurer un casque intégrale avec une fonction réducteur de bruit de la marque Bose, Bose QuietComfort 25, que l’on voit sur la photo. Niveau prix, c’est cher. Très cher (plus de 300 euros). Mais à ce prix, on un confort indéniable, comme je le dirais dans la suite de ce billet. Les critiques de ce modèles sont très bonnes (vue le prix, il vaudrait mieux) et confirmeront mon expérience que je vais décrire ci-dessous.

Niveau qualité du son, j’estime qu’il a un son que je qualifierai de bon, qui répond à mes exigences (je ne suis pas mélomane et je n’écoute que des mp3). Le son est par défaut non corrigé et il n’y a pas d’amplification de basse contrairement à d’autres modèles.

Mais dès lors qu’on active la fonction réduction de bruit, cela fait vraiment une différence. Un micro intégré aux écouteurs capte le bruit ambiant et corrige le son pour qu’on entende plus les bruits environnants qui perturbent l’écoute. On peut alors baisser le volume sonore vu qu’on entend le son avec une meilleure qualité ! Ce que j’ai remarqué aussi c’est que cette fonction réduit une sorte de souffle très léger que l’on entend (on a les oreilles qui sont en environnement fermées, coupées des sons extérieurs, cela fait un peu comme si on avait les oreilles bouchées, comme quand on est sous l’eau en piscine). Et cela améliore encore le confort d’écoute. Cette fonction de réduction de bruit atténue donc cette sensation d’oreille bouchée.

Avec ce casque, je suis beaucoup plus serein. J’ai donc ce casque sur les oreilles toute la journée, avec ou sans musique en fond. Le simple fait d’avoir le casque sur les oreilles atténue grandement le son autour de nous et je me coupe donc de toutes les perturbations du travail en open space évoquées ci-dessus. Dans le métro, quand je veux lire sur ma liseuse, je garde mon casque sur les oreilles, sans musique ou podcast et c’est suffisamment isolant pour me permettre de lire et de me concentrer. Quand je veux écouter de la musique ou un podcast, j’active la fonction réductrice de bruit. Et je n’entends plus le bruit de la rame, du souffle, les conversations...

Je mets le casque en partant de chez moi, je le porte sur le trajet en transport en commun, une bonne partie de la journée, soit environ 8 à 10h dans la journée. Et je dois dire qu’il est très confortable. Il n’est pas lourd. Le serre-tête se règle et est matelassé. Mes oreilles sont entièrement cachées / recouvertes par les écouteurs. Les écouteurs sont eux-mêmes matelassés à l’intérieur. Même avec les chaleurs de l’été, le port de ce casque n’est pas désagréable, malgré la transpiration. On n’a pas de sensation de chaleur ou d’oppression. Ce type de caque est donc BEAUCOUP plus agréable pour moi qu’un casque intra-oraculaire que j’avais déjà testé et qui me faisait une sensation d’oreille bouchée assez désagréable au bout de quelques heures, nécessitant que je l’enlève.

Ce casque est donc pour moi un très bon achat et un très bon investissement (je pense et j’espère qu’il durera quelques années). Reste à voir la longévité de la pile nécessaire pour la fonction réductrice de bruit, mais les commentaires sur le produit parlent d’une durée assez longue.

Le souci

Comme je le disais dans le titre de ce billet, ce casque a changé ma vie. Mais le soucis est que je me suis très vite, trop vite habitué au confort apporté par ce casque. Comme je le disais dans ma critique, je le porte en continue ou presque. Du coup, quand les couloirs du métro, j’enlève mon casque, pour écouter une annonce par exemple, j’entends alors le bruit des pas, le souffle du vent, tous les bruits environnants... Et peu à peu je trouve ça de plus en plus désagréable...

De plus, dans ma journée de travail, je m’isole de plus en plus dans une bulle. A tel point qu’on m’a fait une remarque comme quoi j’abusais (ce à quoi je n’ai pas rétorqué que les autres abusaient tout autant et avait nécessité que j’aie recours à ce type de casque pour travailler dans des conditions correctes).

Avec ce casque sur les oreilles, dans la rue, il faut redoubler de vigilance et observer encore plus son environnement car on isole un de ses sens (l’ouïe). On entend les bruits environnants mais de façon très atténuée et cela peut être dangereux, on peut ne pas entendre une voiture arrivée par exemple. Et ce fait je sais que je n’utiliserai pas ce casque en faisant du vélo car je n’entendrai alors plus les bruits de la circulation (si une voiture arrive derrière moi par exemple).

 Vous aimez cet article? Soutenez le blog et partagez-le ;-)

Logo Tipee Flattr icon  Facebook icon  Twitter icon  Diapora icon   Licence Creative Commons

18 Messages

  • J’ai le même casque (ou peu s’en faut) et je l’apprécie aussi beaucoup ; par contre, j’ai constaté un souci : lors d’un long voyage en avion, je l’ai porté presque tout le temps et j’ai fini avec une oreille bouchée et très douloureuse. Je soupçonne que c’est dû aux changements de pression dans la cabine plus qu’au casque lui-même, mais c’est quelque chose dont il faut aussi se méfier.


  • L’inversion de phase marche tres bien a basse frequence (bruit de route, metro, clim basse vitesse, etc...) mais pas a haute frequence.
    Je l’ai testé et si c’est parfait comme casque antibruit de bureau c’est clairement pas un casque de melomane.c’est bon a savoir quand meme avant de depenser 300€...
    Si vous voulez ecouter de la musique dans un environnement pas extreme (bureau open space avec des gens qui parlent mais pas super bruyant non plus), des casques à 150€ avec un bonne isolation passive donnent un bien meilleur resultat.
    Apres je suis un peu un ouf de la qualité musicale donc bon...


  • Salut,

    « j’ai remonté à chaque entretien annuel, sans grand changement »

    Toujours désolant que pour « résoudre » un problème social, la technologie semble être de plus en plus le seul espoir, la seule réponse possible. Une sorte de fuite en avant - dans le cas présent, imposée par la mode du moment et celles et ceux qui font plus de bruits qu’ils n’écoutent.


  • Je ne vais pas y aller par quatre chemins, désolé si c’est sec. Sérieusement, les gens dans la rue, le métro qui déambulent en scrutant le téléphone, ou avec un casque, ou pire, avec les deux, je commence à en avoir vraiment assez, parce qu’il faut passer son temps à les éviter, à les contourner, etc juste parce qu’ils ont décidé qu’ils n’en avaient rien à faire des autres. Vous êtes égocentriques en manquant de bienveillance parce que vos téléphones et vos casques, ça vous réduit votre champs de vision/perception. Croire que c’est dangereux qu’en voiture est une erreur.

    Dans un lieu public, on est alerte à ce qui se passe, aux autres. C’est du bon sens civique. Sans ça, vous risquez de pousser quelqu’un sur les voies sans vous en rendre compte, de ne pas voir qu’une situation est anormale (personne en détresse, tension, ou encore attentat).

    Que vous mettiez ça chez vous ou au boulot, soit, je m’en fiche. Mais sur la voie publique, non. Si le bruit vous dérange, changez de ville, on ne vous a jamais poussé à être dans celle qui vous dérange.


  • Wow, « si vous avez des crises d’angoisse, que vous êtes agoraphobes, allez vous faire foutre ». Quel foutu élitisme, quelle absence totale d’empathie et de bienveillance ! Bien sûr, on a tou·te·s le privilège de vivre et travailler dans un village reculé, lorsqu’on a une forme de handicap social.

    Oui, porter un casque anti-bruit et regarder par terre, dans une rue où circule du monde, c’est dangereux, pour soi en premier lieu (si tu ne vois pas les gens te foncer dessus, c’est peut-être parce que tu regardes par terre ? On tourne en rond), il n’y a aucun intérêt à le nier. Mais réagir en se contentant de rejeter les personnes mal à l’aise est tout simplement la solution de lâcheté.


  • "Si le bruit vous dérange, changez de ville, on ne vous a jamais poussé à être dans celle qui vous dérange"

    Oui, bien entendu
    - C’est les gens responsable de l’excès de bruit qui payent nos loyers et nos factures, nous avons donc des comptes à leurs rendre, et commennous leurs sont magiquementbredevables, c’est à nous de dégager si on est pas content du bordel qu’ils font...
    - C’est connu qu’on a tous le privilège de pouvoir déménager comme en vue, et pouvoir s’installer dans un petit village calme, loin des gens qui gueulent et qui klaxonnent a longueur de journée... tant d’arrogance c’est à peine croyable


  • Dans la rue, je coupe la fonction atténuation et je n’ai aucun soucis. Je traverse aux passages piétons, je regarde bien AVANT. Et je ne cogne pas les gens dans la rue. J’ai mes yeux vers où je marche, j’écoute des podcasts.

    Pour le commentaire
    > juste parce qu’ils ont décidé qu’ils n’en avaient rien à faire des autres.

    Le gars a pas lu mon billet où je parle de mes collègues, c’est pas possible

    > Vous êtes égocentriques en manquant de bienveillance parce que vos téléphones et vos casques, ça vous réduit votre champs de vision/perception.

    C’est quoi le rapport avec l’égocentrisme ?

    > Croire que c’est dangereux qu’en voiture est une erreur.

    Je ne dis rien dans ce sens dans mon billet

    > Changez de ville, on ne vous a jamais poussé à être dans celle qui vous dérange.

    Et quand on n’a pas le choix. Faut travailler, gagner sa vie… Cf les remarques du commentaire au dessus.

    Bref, commentaire un peu beaucoup à côté de la plaque… que je publie quand même.


  • Le gars, comme tu dis, a bien lu... "Pour survivre à l’open space et au métro, j’ai demandé conseil sur les réseaux sociaux." Je lis bien métro. Et puis, je lis ça aussi : "Je mets le casque en partant de chez moi, je le porte sur le trajet en transport en commun, une bonne partie de la journée, soit environ 8 à 10h dans la journée." J’en conclu donc que tu n’as pas lu ce que tu as écris et je pense par contre qu’on a vraiment pas lu mon commentaire qui dit que vous ne pensez pas aux autres.

    Si à chaque fois qu’on fait une remarque un peu plus globale que le sujet, à savoir ici le respect des autres que la voie publique, on est considéré comme à coté de la plaque, je trouve ça affligeant d’étroitesse d’esprit.


  • Je connais trop bien ton problème, je compati…
    Cependant, et vu les entretiens annuels non concluant quant à la problématique non réglée des nuisances sonores perturbantes pour travailler, tu devrais pouvoir obtenir, ou au pire négocier un remboursement du casque, ou la fourniture d’un équipement équivalent.
    Certaines grandes entreprises disposent même d’un service « ergonomie au travail ».
    Si rien n’aboutis, car on n’a pas forcément la chance de tomber sur des interlocuteurs compréhensifs, il serait je pense souhaitable de signaler ta situation à la médecine du travail !
    Vous trouvez peut-être que j’exagère ? Mais ce type de situation est tout à fait légitime dans le cadre de « la santé et bien-être au travail », sans compter que c’est tout bénéf pour l’employeur, dans le sens ou l’on peut alors tirer un maximum de jus d’un salarié bien entretenu…
    À contrario, je sais et je clame aux responsables que je suis moins productif à cause de l’openspace, car interrompu trop souvent dans mes tâches, et puisque rien n’est fait, c’est donc que ce manque à gagner en productivité est tout à fait acceptable et accepté à leurs yeux…
    cqfd, je ne ferais aucun effort pour travailler efficacement face aux nuisances :)

    J’ai par ce genre de démarche obtenu un clavier « Typematrix® » avec une skin en bépo comme fourniture officielle pour mon poste de travail.
    Ayant acheté le même pour mon chez-moi, mon bras droit me remercie !

    Courage !


  • Même dans un bureau de 3 personnes, ca peut être pratique. J’ai pris un Backbeat Pro et super content !! J’évite de le mettre tout le temps : ca me sert a la concentration dans les phases de dev.


  • Pour détendre l’atmosphère...

    https://www.linkedin.com/pulse/lope...

    Tu dois pouvoir travailler dans de bonnes conditions, on est en 2016 !!
    Chez CAP, tu as la RH, les DP et aussi les syndicats que tu peux solliciter (dans l’ordre d’escalade), pour parler d’aménagement du poste de travail, profites-en ;-)


  • Cest un article intéressant, merci Genma.
    J’ai une question à te poser : je suis professeur de batterie et je cherche des solutions vraiment efficaces telles qu’un casque comme celui-ci pour protéger mes oreilles des impacts parfois violents (cela peut monter jusqu’à 130db en crête, ce qui est énorme !) de mes élèves batteurs.
    Ce casque serait-il efficace à ton avis ?


  • Salut,

    Là, c’est un confort, je ne pense pas du tout que ce soit adapté dans ce cas. Ca reste une réduction du bruit ambiant par un équaliseur numérique sur la musique / ajout d’un léger souffle qui coupe le bruit extérieur ambiant. Un bruit avec une forte intensité ne sera pas atténuer plus que le fait que l’oreille est complètement ancrée dans l’écouteur. Un casque antibruit réel et adapté, avec conseil d’un spécialiste / médecin est ce qu’il faut dans ton cas.

    Genma


  • Bonjour, utiliser vous voir casque pour téléphoner ? Si oui qu’en pensez vous ?
    Merci


  • >Bonjour, utiliser vous voir casque pour téléphoner ? Si oui qu’en pensez vous ?

    Pour répondre à la question sur mon casque Bose, oui, je l’utilise parfois pour téléphone (il y a un micro intégré au niveau des boutons de volume) et pour soi, ça permet aussi de s’isoler et mieux recevoir le son du correspondant (et avoir un kit main libre). Je n’ai jamais eu de retour sur une mauvaise qualité de son du côté de mon interlocuteur, juste le souffle classique comme n’importe quel kit main libre si on marche et souffle dans le micro.


  • Merci, j’ai commandé le casque suite à ta page.

    Je suis en open space et étant développeur et devant me concentrer le bruit est un très gros problème, cela finit par engendrer de l’énervement et du stress qui me pourrit la vie...


Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Conférences

Médiathèques vous recherchez un conférencier sur l’éducation populaire et l’hygiène numérique? Jetez un coup d’oeil à mon CV

Date des prochaines conférences?
Cliquer ici

Rechercher sur le blog

Liens

Logo Flattr Logo Gmail Logo Twitter
Logo RSS Logo Linkedin Logo GitHub
Logo Gitlab Logo Mastodon
Logo Diaspora

Soutenir ce blog?

Logo Tipee Logo Liberapay

Licence

Licence Creative Commons

Derniers articles

1.  Appel à soutiens pour l’Openhackademy

2.  Documentation Centreon en epub, crash avec la liseuse Bookeen

3.  Scan2Epub.sh où comment lire des Scantrad en Epub

4.  Le Cecil et son guide de survie des aventuriers d’Internet

5.  Réflexions sur le fait d’installer une application depuis Github

6.  Il y a un an, démission

7.  Firefox Focus, le navigateur privé de Mozilla

8.  Cours sur les serveurs web par Luc Didry

9.  Yunohost - Goaccess - Rapport HTML depuis des logs d’un serveur web

10.  Il y a un an - Ma lettre de motivation


Date de mise à jour :

Le 18 octobre 2017