Le blog de Genma
Vous êtes ici : Accueil » Blog » Critiques (Romans, Bd, Mangas, Comics...) » La nouvelle servitude volontaire de Philippe Vion-Dury

La nouvelle servitude volontaire de Philippe Vion-Dury

D 16 novembre 2016     H 09:00     A Genma     C 1 messages   Flattr cet article Logo Tipee

Critique du livre La nouvelle servitude volontaire : Enquête sur le projet politique de la Silicon Valley de Philippe Vion-Dury

Présentation de l’éditeur

Avec comme crédo la volonté de changer le monde, c’est au cœur de la Silicon Valley que se façonne la société numérique. Portées par une spectaculaire réussite économique, les entreprises de haute technologie veulent dessiner un monde meilleur en prenant en main la majorité des aspects de notre quotidien, en généralisant la prédiction algorithmique. L homme devient intégralement transparent, immatériel. La liberté de choisir, la créativité et l émancipation sont désormais remplacées par l anticipation, la prédiction et la régulation. C est bien plus qu’ une révolution numérique ; c est un véritable projet politique qui est à l’œuvre. Avec rigueur et précision, Philippe Vion-Dury révèle que les technologies sont porteuses d une idéologie et d un projet de civilisation. Il démontre que les modèles prédictifs, les algorithmes et les objets connectés instaurent une société du contrôle dans laquelle l individu, comme le collectif, abandonne la maîtrise de son destin. Il explique comment la peur de se confronter à la solitude, à l altérité et à l échec nous conduit à une nouvelle servitude volontaire.

Biographie de l’auteur

Philippe Vion-Dury est essayiste, journaliste, chroniqueur, spécialiste des questions de société, des nouveaux modèles économiques et des technologies.

La critique de Genma

Pour l’anecdote, j’ai lu ce livre juste après avoir fini Zero de Mark Elsberg et j’ai trouvé intéressant le fait de passer d’une œuvre de fiction qui cherche à dénoncer les pratiques des nouvelles technologies au sein de notre société moderne à cet essai, qui, basé sur un très grand travail de recherche journalistique, nous montre le concret et la réalité.

Ce livre s’apparente à un essai. Philippe a une plume très littéraire et moi qui suis scientifique de formation, j’ai parfois eu du mal avec certaines phrases et tournures de phrases, s’approchant d’un texte philosophique ou sociologique (de mon point de vue). Rien que le titre La nouvelle servitude volontaire est une référence au Le Discours de la servitude volontaire d’Étienne de La Boétie

Bien qu’assez court (moins de 300 pages) et se lisant assez vite, ce livre est dense et riche. Ce livre est riche en exemple et référence, en source (il y a eu BEAUCOUP de travail de préparation), Philippe n’est pas journaliste pour rien. Ce livre terminé, il faudrait que je le relise surligneur à la main, du moins de certaines parties, un avec une série de marque-pages autocollants de différentes couleurs, pour relever des exemples à utiliser lors des Cafés vie privée, des points que je souhaiterai approfondir ou sur lesquels étendre ma réflexion personnelle.

Il faut savoir qu’avant même d’en avoir fini la lecture, j’en ai commencé à en faire la recommandation en complément du livre Surveillance de Tristan Nitot (qui est plus accessible au niveau de la lecture). Pour moi, ces deux ouvrages sont indispensables à la panoplie de toute personne un temps soit peu soucieuse de sa vie privé, de l’usage qui est fait de ses données personnelles.

Dans ce livre, Philippe démystifie tout ce qu’il y a derrière l’exploitation des données de chacun, ce qu’il y a réellement derrière le cloud et le cumul des données pour profiler chacun d’entre nous, nous montre le but concert, les manipulations et dérives auxquelles les algorithmes d’analyses toujours plus perfectionnés conduisent.

Via ce livre, Philippe créera en chacun d’entre nous une véritable réflexion sur le monde et la société numérique dans laquelle on vit au quotidien et à laquelle il est on ne peut plus difficile d’échapper...

Pour conclure, je vous renverrai vers une Interview Philippe Vion-Dury où il dit « Le vrai visage de la Silicon Valley, c’est celui du capitalisme prédateur ». A méditer.

 Vous aimez cet article? Soutenez le blog et partagez-le ;-)

Logo Tipee Flattr icon  Facebook icon  Twitter icon  Diapora icon   Licence Creative Commons

1 Messages

  • "Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site."
    Modération ou censure ?
    Je me dis qu’un système de commentaires avec des notes serait pas mal. Que chaque lecteur puisse "noter" chaque commentaire. Plus démocratique et laissant le visibilité de tous les avis... Bon ok jolie idée mais bon à mettre en place...


Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Conférences

Médiathèques vous recherchez un conférencier sur l’éducation populaire et l’hygiène numérique? Jetez un coup d’oeil à mon CV

Date des prochaines conférences?
Cliquer ici

Rechercher sur le blog

Liens

Logo Flattr Logo Gmail Logo Twitter
Logo RSS Logo Linkedin Logo GitHub
Logo Gitlab Logo Mastodon
Logo Diaspora

Soutenir ce blog?

Logo Tipee Logo Liberapay

Licence

Licence Creative Commons

Derniers articles

1.  Retour d’expérience avec Borg comme outil de sauvegarde

2.  Illang : The Wolf Brigade sur Netflix

3.  Un exemple des problématiques de design et d’interface du logiciel libre

4.  Anisong le podcast

5.  Soucis d’encodage dans les noms de fichiers

6.  L’Agent Zabbix qui ne répond plus

7.  Devenir SysAdmin d’une PME - De l’importance de l’expérience

8.  Devenir SysAdmin d’une PME - De l’importance du retex suite à un incident

9.  La série Good Doctor

10.  Nextcloud et l’application Notes


Date de mise à jour :

Le 10 décembre 2018