Le blog de Genma
Vous êtes ici : Accueil » Blog » Critiques (Romans, Bd, Mangas, Comics...) » Black-out et Zero de Marc Elsberg

Black-out et Zero de Marc Elsberg

D 8 novembre 2016     H 09:00     A Genma     C 1 messages   Logo Tipee

TAGS : Critique Roman

Black-out et Zero de Marc Elsberg

Black-out : Par une froide soirée d’hiver, le réseau électrique européen commence à lâcher. De nombreux pays s’enfoncent dans l’obscurité et plusieurs centrales nucléaires mettent en danger la vie de millions d’êtres humains. Menace terroriste ou défaillance technique ? Piero Manzano, ex-hacker italien, croit savoir qui est responsable. Avec l’aide d’un policier français d’Europol, François Bollard, Manzano s’engage dans une véritable course contre la montre face à un adversaire aussi rusé qu’invisible.

Zero : Londres, de nos jours. Un adolescent est abattu lors d’une course-poursuite. Ce drame conduit Cynthia Bonsant, journaliste au Daily, à enquêter sur les agissements de Freemee, société high-tech américaine spécialisée dans la collecte et l’analyse des données qui promet à ses dizaines de millions d’utilisateurs une vie meilleure grâce à ses applis. Mais dans un monde où réseaux sociaux, sites de e-commerce, caméras de sécurité et objets connectés sont les meilleurs alliés de la surveillance globale, le chemin qui mène à la vérité va se révéler aussi ardu que dangereux.

La critique de Genma

J’ai découvert cet auteur et ces deux romans via une recommandation de l’ami Cédric Jeanneret alias SwissTengu, dont on pourra lire la présentation et critique rapide de ces livres ici Marc Elsberg : un auteur à suivre. Comme le thème et l’intrigue m’ont interpelés, je me le suis procurer et j’en ai fait la lecture. Voici donc mes critiques.

A noter que ces deux livres sont disponibles au format poche ou grand format, ou au format Epub sans DRM via https://www.numilog.com (site de vente)

Critique de Black-out

Imaginer que dans la majeure partie de l’Europe il y ait des compteurs électriques connectés pour des relevés à distance. Que ces compteurs se fassent pirater entrainant des problèmes de gestion du courant électrique (arrêt de la demande d’un seul coup), le tout ayant pour conséquence un effet domino au niveau Européen (vu que tous les pays s’échangent / se vendent de l’électricité en fonction de la demande), que les centrales disjonctent. En quelques jours, c’est le chaos.

Derrière le roman de fiction, il y a une réflexion et un aperçu de ce qu’est notre monde actuel avec l’interconnexion des réseaux électriques et les conséquences que pourrait très rapidement avoir le moindre incident à grande échelle. On se retrouve en quelques jours dans un monde à la limite du post-apocalyptique où l’entraide cède très vite à l’individualisme. Le tout avec en trame de fond un scénario de roman policier, quelques actions et rebondissements.

Il y a plusieurs lieux et personnages, ce n’est pas toujours évident de suivre tout ça.

Au delà de l’aspect sympathique de l’œuvre, j’ai beaucoup aimé les mentions et rappels au fait que les communautés hacktivistes de la vie privée ont dénoncés de type de compteur, le fait que l’auteur se soit grandement documenté, ce qui lui permet de mettre un certain nombre de notions de sécurité (les équipements SCADA sont abordés), de hacking... Et ces petits plus font que j’ai beaucoup aimé ce livre.

Critique de Zero

Dans ce livre, ce sont les réseaux sociaux, les lunettes connectées, la reconnaissance faciale, la manipulation de nos vies via des algorithmes et l’analyse du big data, le quantified self qui font toute la trame et le cœur des technologies abordées par l’histoire. Vaste programme. Là encore, un auteur qui s’est beaucoup documenté, une histoire entre réalité, fiction et dystopie. On retrouve un groupe de type Anonymous, une société fictive à mi-chemin entre Google & Facebook (qui sont d’ailleurs mentionné). Livre lu à la suite du premier, j’ai beaucoup aimé. Le ton est différent, mais j’ai trouvé ça tout aussi divertissant que le premier livre.

Commentaires généraux

Ca se lit bien, c’est fluide. Compté un peu moins de 4 heures par livre (temps indiqué par ma liseuse Booken). Les deux romans, comme je le disais, sont entre réalité, fiction, dystopie, abordant des thèmes qui me sont chers, bien documentés, je dirais que déjà je conseillerai ces romans aux fans de la série Mr. Robot, aux lecteurs de ce blog et à mes différents copains-copines hacktivistes et autres sensibilisées aux problématiques de la vie privée. Car avec deux œuvres de fiction divertissantes, Marc Elsberg réussit à nous faire prendre consciences des problèmes, enjeux et impacts du monde numérique dans lequel nous sommes plongés au quotidien, et du fait qu’il en faudrait très peu pour que tout bascule...

1 Messages

Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.