Le blog de Genma
Vous êtes ici : Accueil » Blog » Et si je parlais toku et sentai ?

Et si je parlais toku et sentai ?

D 28 juin 2016     H 09:00     A Genma     C 0 messages   Logo Tipee

Toku, sentai, c’est quoi ?

Le plus simple, en quelques mots est ce citer Wikipedia Les tokusatsu sont des séries télévisées japonaises très riches en effets spéciaux. Elles dérivent des films de kaiju, les films de monstres, comme Godzilla. On en distingue en plusieurs catégories :
- le henshin heros, c’est-à-dire des héros se transformant. (Kamen rider])
- le metal hero, c’est-à-dire des héros en armure métallique. (X-Or...)
- le super sentai, c’est-à-dire des héros en armure colorée. (Bioman...)
- le onna senshi, c’est-à-dire des jeunes filles sauvant le monde. (Sailor moon version live)
- le kaiju, c’est à dire des monstres géants dévastant des villes ou ce combattant entre eux. (Godzilla, Gamera)

Chaque année, au Japon, une nouvelle équipe donne lieu à une nouvelle série et ce genre est assez florissant au pays du soleil levant. De nombreux site de fans existent depuis des années et continuent de suivre l’actualité du genre, nous permettant de rester informer. Pour n’en citer qu’un, de référence : tokusatsu.org

Toku Scope l’émission

Si vous aimez le Toku, souhaitez découvrir ou en savoir plus, je ne peux que vous conseiller de voir l’émission Toku Scope.

Toku Scope est un webshow consacré à la science-fiction japonaise, ses monstres caoutchouteux et ses super-héros multicolores. Les différents liens :
- Facebook : TokuScope
- Twitter : @tokuscope
- La chaîne youtube de CineFuzz

Au menu de ce podcast, on a donc différentes rubriques qui évoluent avec le temps et le retour des critiques des spectateurs : Toku News, Toku Focus, Toku Cave, Dico Toku. Toku Scope est donc réalisé et présenté par des membres de CineFuzz (qui réalisent aussi le podcast Bakast. Ils sont très productifs et font de très bonnes émissions !)

Toku Scope, c’est une équipe qui a de la bouteille, une culture très grande et une très bonne connaissance du domaine qu’ils abordent. Des vraies fans qui savent partager leur passion, leur émission est de qualité et je ne peux que la recommander !

Podcasts audio

Eighties le podcast a fait un épisode spécial Podcast #23 : Les Sentai des années 80, l’occasion de découvrir tout ça.

Et plus spécialisé sur les space Sheriff (Gavan/X-Or, Sharivan et Sheider), il y a ANIME NO MELODY OMAKE #9 - Special Space Sheriff

Le site Tokurider

Le site Tokurider http://tokurider.eklablog.fr/ propose un certain nombre de séries de tokusetstu (du sentai, du metal hero et du kamen rider) au téléchargement. Il y a un du fansub pour les épisodes récent de Kamen Rider, mais surtout des séries, qui, sauf erreur de me part, sont introuvables dans le commerce (j’ai vérifiées pour celles qui m’intéressaient). On est donc les limites et dans l’illégalité, la zone grise, mais il ne touche pas d’argent, c’est un travail de fan...

L’auteur du site propose donc des vidéos de VHS ré-encodées/retravaillées pour avoir une qualité correcte (de type DVD) avec deux pistes audios : la piste française (doublage de l’époque Club Dorothée) et la piste orignale. Et le tout en version non censurée. Donc du coup, la piste audio française switch sur la piste audio japonaise (comprendre les personnages parlent d’un coup japonais pour une ou deux phrases voir une scène), ce qui correspond aux parties coupées pour la VF.

Quel plaisir de revoir des séries vues il y a plus de 25 ans (entre 85 et 90) qui ont bercées mon enfance. A savoir Liveman (Bioman 3) ou Turboranger pour le sentai, Winspector, Giraya, Spielvan pour les métal hero... Que de souvenirs et d’émotions, de parfum de nostalgie à l’écoute des thèmes BGM des séries...

Choju Sentai Liveman - Bioman 3

Liveman est une série télévisée japonaise du genre sentai, en 49 épisodes de 20 minutes, créée en 1988. En France, elle a été diffusée à partir du 31 mai 1989 sur TF1 dans le Club Dorothée sous le titre de Bioman 3 : Liveman.

Je viens de finir le visionnage de Liveman. J’ai enchainé les épisodes les uns à la suite des autres. la page Wikipedia liste assez bien les originalités apportées par cette série à l’époque pour l’univers des sentais.

La série a bien vieilli. On a beaucoup de faux raccords, les explosions sur maquettes sont visibles (mais ça a bien mieux vieilli que des effets spéciaux sur ordinateurs), les monstres sont en caoutchouc, mais ça a un charme kitch très plaisant. Comme tout sentai, ça reste pour les enfants (et les grands enfants dont je suis) mais il y a un second niveau de lecture. Car les fils rouges, le développement de la psychologie de chaque personnage épisode par épisode (un épisode étant généralement centré sur un des héros, à tour de rôle), les sentiments d’amitiés qui unissent les Liveman et les méchants (qui sont en fait leurs anciens camarades de classe permet de rendre les personnages plus humains), tout ça en fait une série de qualité.

Enfin, oui, chaque épisode est toujours sur le même schéma comme tout sentai : création du monstre, premier combat des Liveman en humain, transformation, combat perdu avec perte de l’armure/retour à l’état d’humain, générique de milieu d’épisode, nouveau combat, le monstre est détruit, il est agrandi et ensuite, appel des véhicules fusionnant en robot et destruction du monstre géant. Scène de fin où tout est bien qui finit bien. Et ce pendant 49 épisodes.

Je n’avais pas vu tous les épisodes à l’époque, j’ai enfin pu tous les voir et j’ai sens que je n’ai pas perdu mon temps durant ces 16 heures de visionnage. J’ai passé un super moment, bien nostalgique. Et surtout j’ai retrouvé ces ressentis et sentiments qui ont toujours fait que j’aime la culture populaire japonaise.

Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.