Absence sur ce blog durant le confinement

, par  Genma , popularité : 3%

Ce blog est un peu au point mort depuis quelque temps et bizarrement selon coïncide avec le début de la période de confinement. Je prends donc le temps de rédiger quelques lignes pour donner de mes nouvelles.

Du point de vue familiale

Je vais bien, j’ai commencé le confinement avant qu’il ne soit officiel (le télétravail plusieurs jours par semaines a bien aidé) et depuis le confinement, je ne suis pas sorti depuis. Ma famille va bien. Comme je suis un cadre blanc privilégié, je vis dans un pavillon assez grand avec jardin. J’ai naturellement des réserves de nourritures constituées en profitant des promotions réguliers au cours de l’année. Je n’ai pas de soucis de confort matériel. Le confinement est donc facilité pour moi. RyoOki s’est vu imposer ses congés en attendant de passer en chômage technique. Mononoke a du mal comprendre le fait que ses deux parents soient là en continue, qu’elle ne fasse plus de sortie et ballade en poussette, qu’elle ne voit plus sa Mamie qui la garde habituellement.

Pour garder contact avec la famille, nous faisons des sessions d’appels vidéos régulièrement et je suis bien content de l’application Nextcloud talk que j’utilise via mon instance. Ce sera le sujet d’un billet de blog quand j’aurai un peu de temps….

Trouver du temps au sein d’un rythme soutenu avec un manque cruel d’agilité

Les journées se succèdent selon le même schéma : en semaine, je garde Mononoke le matin le temps que sa maman se réveille. RyoOki garde Mononoke la matinée et les après-midi

Au calme, sans les transports en commun et le bruit de l’openspace, je suis plus productif et efficace. Je pensais pouvoir me libérer du temps. Au contraire, avec le confinement, je commence mes journées plus tôt, les finies plus tard. Je travaille plus. Il faut que je fasse attention à ne pas retomber dans des vieux travers et démons personnels.

J’essaie d’imposer un calendrier, un agenda. Je tente le Lifehacking et les pomodoro. Je ferai un billet de blog sur le sujet, mais je constate les problématiques du télétravail et des personnes non habituées à ce mode : sollicitation à tout moment vu qu’on ne voit pas la personne, usage du mail comme d’un chat...

Le soucis est surtout que je travaille dans une ESN qui est tout sauf agile, en témoigne mes nombreux messages exutoires sur Twitter. Les différents managers et autres collaborateurs étant à distance, ils ont plus tendance à faire de mails, à vouloir des réunions et points téléphoniques…. On est dans un mode "gestion de l’urgence et de la crise à base de mails & de réunions pour préparer des réunions."

Nous avons des mails nous demandant de poser des congés et d’autres de commencer à anticiper la reprise, de continuer à être productif. Je suis sur plusieurs sujets en même temps, j’ai des appels d’offres et des projets à gérer... Je suis en pleine activité. Les journées sont bien chargées et rythmées.

Je me coupe de 12h00 à 13h30 parfois 14h00 si je peux. Je m’occupe de Mononoke, passe du temps avec elle. Le soir, j’ai une alarme sur le téléphone. 18h30 je coupe tout. Je ne réponds plus à mon téléphone en dehors des heures de travail et cela me vaut des remarques….

Les managers ne sont pas formés aux bonnes pratiques du télétravail, des conférences téléphoniques, de la gestion à distance et c’est le bazar. Volonté de tout contrôler, de tout suivre, de tout déléguer pour ensuite demander des comptes, tableau de reporting à tout va... Ça parle trop, agit peu, brasse du vent. Bref, c’est compliqué.

Des perspectives intéressantes mais pas de temps

Je n’ai pas le temps de contribution que je devais avoir, pas le temps de faire de faire de veille hebdomadaire. Les projets & avant-vente sur lesquels je travaille sont importants, changeront des choses si ça marche, je monte en compétence sur Nextcloud dans le cadre professionnel. Mais le manque de temps pour faire les choses bien, de manière intelligente sans avoir un manager sur le dos font que les journées sont sous tension et compliquées. D’autant plus quand la communication est orale ou vocale, qu’on ne voit pas les expressions du visage….

Le week-end

Le week-end, je déconnecte. Je voudrais bien avoir du temps pour moi, mais c’est avant tout du temps en famille. Mononoke ne fait pas de grasse matinée. Je me lève tôt, je joue avec elle. Dans des moments un peu plus calme ou quand elle fait sa sieste du matin, je la surveille et rédige des notes depuis mon smartphone, notes que je vais ensuite retravailler pour en faire des billets de blogs. Je prends un peu de temps pour m’occuper du jardin, des tâches ménagères (lessives, vaisselles).

Conclusion

De nature plutôt casanier être chez moi me convient très bien. J’ai des interactions sociales en ligne. Ça me va. Je reste chez moi, pour ne pas contaminer d’autres personnes dans l’hypothèse où je suis un porteur sain, pour me protéger moi, ma famille et les autres. Le plus dur dans ce confinement ce n’est pas le stress de la situation de crise, c’est vraiment le management et la gestion faite par la lourdeur du mastodonte qu’est une ESN, qui font remettre pas mal de choses en questions... Seul l’avenir nous dira ; il faut être patient...