Le blog de Genma
Vous êtes ici : Accueil » Veille Technologique » Raspberry pi » J’ai un Raspberry Pi

J’ai un Raspberry Pi

D 7 août 2014     H 09:00     A Genma     C 0 messages   Flattr cet article Logo Tipee

TAGS : Raspberry Pi

J’ai (enfin) un Raspberry Pi en ma possession, reçu via le site http://fr.farnell.com/, site sur lequel vous trouverez le Raspberry pi, tous ses accessoires. Mais également plus de 780.000 produits de 3.500 fabricants, dans le domaine de l’électronique et des composants et autres pièces électriques.

Je ne ferai pas d’unboxing ou de photos, le Net en regorge. Via cet article, je voudrais initier une série de billets à venir sur le Raspberry pi et l’usage que j’en aurais.

Le Raspberry pi en ma possession

Je viens donc de recevoir un kit complet "Raspberry Pi", à savoir :
- un Raspberry Pi Model B+
- un boîtier
- une carte SD 8 go avec Noobs de préinstaller dessus
- un chargeur USB

Tout le monde doit connaitre ou du moins avoir entendu parler du Raspberry Pi. Le modèle B+ est le dernier né de la gamme (déjà composé des modèle A et B). Il s’agit d’une mise à jour du dernier modèle B, sorti en 2012. Le modèle B faisait passer le Raspberry de 256 Mo de RAM à 512 Mo et ajoutait une prise réseau ; le modèle B+ ajoute 2 prises USB (passant du nombre de 2 à 4), la sortie vidéo composite est supprimée, le lecteur de carte SD est remplacé par un lecteur de carte mini-SD, le nombre de pics du port GPIO passe de 26 à 40... Et la consommation électrique est réduite par rapport aux modèles précédents.

Un Raspberry pi pour quel(s) usages

Un Raspberry pi peut être destiné à différents usages, à savoir :
- un Raspberry Pi comme ordinateur : il est possible de mettre un OS avec un bureau, un navigateur et en faire un ordinateur d’appoint. Personnellement, je testerai peut-être cet usage mais ce ne sera pas de suite ;
- un Raspberry Pi comme mediacenter : je testerai cette fonctionnalité en mettant XBMC, pour tester pendant quelques jours le Raspberry pi derrière ma télévision, mais ce ne sera pas son usage final (si c’est à amener à le devenir, j’en achèterai un dédié à cet usage) ;
- un Raspberry Pi comme serveur : c’est là l’usage principal que j’en ferai ;
- un Raspberry Pi comme système embarqué : radio-réveil web, sur un robot, système d’arrosage de jardin... Combiné avec différents accessoires (écran LCD, sondes diverses, un Arduino ou autre), le web regorge de projets divers et variés dans lesquels un Raspberry pi est au coeur du projet. Je ne suis pas doué/intéressé par l’électronique, il n’y aura donc pas de projets dans cette catégorie ;
- un Raspberry Pi pour faire autre chose... On peut l’utiliser pour le mettre dans une borne d’arcade et faire tourner de vieux jeux en émulations, nettoyer ses clefs USB...

Avec un Raspberry pi, les projets envisageables sont donc nombreux. Mon temps n’est pas extensible et plutôt que de m’éparpiller, j’ai choisi, parmi les usages possibles (que je listais ci-dessous) de me concentrer sur la partie ’Serveur’.

Premier démarrage du Raspberry Pi - Noobs

Le Raspberry était fourni avec une carte SD sur laquelle le système Noobs était présintallé. Une fois les branchements (alimentation, sortie vidéo, clavier et souris en USB) effectué, le Raspberry démarre sur Noobs. Noobs signifie New Out Of Box Software que l’on pourrait traduire oar "Nouveau logiciel qui fonctionne à la sortie de la boite" mais est aussi un jeu de mot avec "Noobs" Débutant. Noobs est un utilitaire conçu pour rendre le premier démarrage d’un Raspberry Pi nettement plus facile, en proposant, au premier démarrage, d’installer un ou plusieurs systèmes d’exploitations parmi Raspbian, Pidora, RaspBMC, RiscOS, Arch Linux ou OpenELEC.

Ce qui est donc bien pratique pour commencer. On choisit le ou les systèmes à installer, on clique et on attend que l’installation se déroule. Personnellement, je suis parti sur OpenELEC (un concurrent de RaspBMC, fournissant XBMC, plus rapide/plus véloce que ce dernier) pour le tester un peu. Et ensuite, j’installerai Raspbian, connaissant un peu l’univers Debian, pour faire du Raspberry pi un serveur en vue d’un projet d’auto-hébergement de certaines de mes données/de certains services (comme un agenda par exemple).

Conclusion

Ce billet est donc le premier d’une série de billets sur le Raspberry pi et ce que j’en ferai. Pour indication, voici les titres de quelques-uns des articles à venir :
- Quelques sites de références sur le Raspberry Pi
- Un Raspberry derrière une Freebox V6
- Sauvegarder son Raspberry pi
- Yunohost
A suivre donc...

 Les Tags - mots clefs de ce article

 Vous aimez cet article? Soutenez le blog et partagez-le ;-)

Logo Tipee Flattr icon  Facebook icon  Twitter icon  Diapora icon   Licence Creative Commons

Dans la même rubrique

1er décembre 2014 – Comment sauvegarder son Raspberry Pi ?

18 août 2014 – Raspberry et Freebox V6

8 août 2014 – Raspberry pi - quelques liens de références

7 août 2014 – J’ai un Raspberry Pi

Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Conférences

Médiathèques vous recherchez un conférencier sur l’éducation populaire et l’hygiène numérique? Jetez un coup d’oeil à mon CV

Date des prochaines conférences?
Cliquer ici

Rechercher sur le blog

Liens

Logo Flattr Logo Gmail Logo Twitter
Logo RSS Logo Linkedin Logo GitHub
Logo Gitlab Logo Mastodon
Logo Diaspora

Soutenir ce blog?

Logo Tipee Logo Liberapay

Licence

Licence Creative Commons

Derniers articles

1.  Le son du soir dans les anime

2.  Secure-delete

3.  Vorta, interface graphique à Borg

4.  Rsync Checker petit script Python sans prétention

5.  Bilan 2018 et projection 2019

6.  Astuces Debian

7.  Borg Checker, petit script Python sans prétention

8.  Rsync et Borg le couple gagnant ?

9.  Retour d’expérience avec Borg comme outil de sauvegarde

10.  Illang : The Wolf Brigade sur Netflix


Date de mise à jour :

Le 17 janvier 2019